/entertainment/tv
Navigation

Charles Lafortune tourne en anglais

Il jouera dans l’épisode de lundi de Murdoch Mysteries

Charles Lafortune tient le rôle d’un collectionneur de timbres mêlé à une enquête pour meurtre.
Photo courtoisie, CBC Charles Lafortune tient le rôle d’un collectionneur de timbres mêlé à une enquête pour meurtre.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Lafortune a décroché un rôle dans Murdoch Mysteries, la série numéro 1 du réseau CBC au Canada anglais.

L’animateur, acteur et producteur apparaîtra dans l’épisode de lundi du populaire feuilleton policier. Il campera Leon Bedard, le président d’un club de philatélie dont l’un des membres a été assassiné.

Pour Lafortune, il s’agit d’un premier rôle depuis Karl et Max en 2015. « C’était une belle expérience, confie le comédien de formation. Je suis surtout content du résultat. Ça montre que je suis encore capable. »

13e saison

En ondes depuis 2008, Murdoch Mysteries relate les enquêtes policières du détective William

Murdoch (Yannick Bisson) au tournant des 19e et 20e siècles à Toronto. La série, qu’on pourrait qualifier de Sherlock Holmes canadien, rallie cet automne une moyenne de 975 000 téléspectateurs chaque semaine, selon les données confirmées de Numéris. Au Québec, sa version doublée en français est diffusée sur AddikTV.

« C’est une vraie bonne série old school, souligne Charles Lafortune. Et c’est un grand succès. C’est distribué dans une centaine de pays. »

Un bon épisode

Le Journal a visionné l’épisode dans lequel apparaîtra Charles Lafortune. Il s’agit d’une heure de télé intéressante, puisqu’en plus d’offrir son enquête hebdomadaire, la série examine la (dure) réalité des homosexuels au Canada à cette époque. On comprend rapidement qu’ils devaient vivre leurs relations amoureuses en secret et taire leurs activités extracurriculaires pour éviter d’être arrêtés pour « indécence » et courir le risque de ruiner leur réputation.

Incognito à Toronto

Charles Lafortune a tourné ses scènes l’été dernier à Toronto, entre deux journées de travail – comme producteur exécutif – sur Alerte Amber et Victor Lessard. « J’étais en tournage le 24 juin. C’était ironique : pendant que tout le monde était en congé au Québec pour fêter la Saint-Jean-Baptiste, je tournais en anglais en Ontario. »

Lafortune a bien aimé son expérience, non seulement parce qu’il jouait dans une série d’époque, un type de productions en voie d’extinction au Québec en raison des budgets qui fléchissent, mais parce qu’il était un acteur comme les autres. « Sur le plateau, personne ne savait qui j’étais. Il n’y avait pas d’attente. Je pouvais faire ce que je voulais, parce que personne n’allait dire : “Oui, c’est bien, mais est-ce que je vois encore l’animateur de La Voix ?” Les gens croyaient à mon personnage tout de suite. »

Cette expérience n’annonce aucun retour au jeu à temps plein pour Lafortune, qui préfère garder ses fonctions de vice-président, contenu et création chez Pixcom. « Le jeu me manque seulement quand je suis dedans. Après tout, je suis un petit gars d’impro. J’ai fait le conservatoire, pis j’ai joué dans Watatatow ! »


► CBC présente Murdoch Mysteries lundi à 20 h.