/news/currentevents
Navigation

Les briques d’un immeuble lui tombent sur la tête

Coup d'oeil sur cet article

Un quinquagénaire se trouvait dans un état critique hier soir après que les briques d’un mur lui sont tombées sur la tête pendant qu’il attendait l’autobus à Montréal.  

• À lire aussi: Près d'un million de clients d’Hydro-Québec privés d’électricité  

• À lire aussi: Un homme tué par la chute d'un arbre à Bromont  

• À voir aussi: Vos images des dégâts de la tempête  

Vers 14 h 40, l’homme de 52 ans se tenait devant l’abribus au coin de l’avenue Champagneur et de la rue Saint-Roch, dans le quartier Parc-Extension.   

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« J’ai entendu un énorme bruit de mon bureau. C’était les premières briques qui venaient de tomber, a confié Vasilios Karagiannidis, propriétaire de la Pâtisserie Afroditi, qui fait face à l’immeuble résidentiel duquel se sont détachées les briques. Et là, j’ai vu un corps étendu par terre. »   

L’homme d’affaires s’est alors empressé de composer le 911. Des passants se précipitaient au même moment auprès de la victime vêtue de noir de la tête aux pieds, afin de s’enquérir de son état.   

  

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« Il était inconscient... knocked out », a précisé le témoin, à demi-mot.Les pompiers l’ont ensuite rapidement pris en charge.   

Une autre personne se trouvait à l’intérieur au moment de l’impact. Elle s’en serait toutefois tirée sans blessure, protégée par la toiture, a-t-on appris de la bouche de témoins.   

Propriétaire ébranlé  

Sur la scène, une centaine de briques jonchaient le sol, fort probablement décollées du mur par la puissance des vents qui ont frappé le Québec hier, a constaté Le Journal.   

De la vitre brisée provenant de l’abribus couvrait aussi le trottoir.   

Le propriétaire de l’immeuble à logements, Ioannis Nanas, était ébranlé, debout, aux limites du périmètre de sécurité des autorités.   

Celui-ci a estimé qu’il s’agissait d’un malencontreux accident.   

– Avec Maxime Deland, Agence QMI