/sports/football/rougeetor
Navigation

En route vers la Coupe Dunsmore

L’Université Laval défait facilement les Stingers 40 à 8 en demi-finale

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a mérité son billet pour la Coupe Dunsmore pour une 17e année consécutive en disposant des Stingers de Concordia par la marque de 40-8, samedi au PEPS. 

Le Rouge et Or accueillera les Carabins de l’Université de Montréal, samedi prochain, avec une place dans le carré d’as national à l’enjeu. Il s’agira du 7e duel consécutif Rouges et Bleus à la Coupe Dunsmore. Les Carabins ont défait McGill au pointage de 39-6, samedi au CEPSUM. 

Si les Stingers ont offert une meilleure résistance que lors de leur dernière visite au PEPS où ils avaient encaissé un revers de 74-0, ils n’ont jamais inquiété le Rouge et Or. Le quart-arrière Thomas Bolduc a franchi le cap des 300 verges pour la première fois de sa carrière. Il a notamment atteint Antoine Dansereau-Leclerc et Christian Leclerc sur 54 et 55 verges respectivement pour des touchés au premier quart. 

« Il y avait l’enjeu des séries, mais l’enjeu a disparu rapidement, a souligné l’entraîneur-chef Glen Constantin. C’est humain et il y a eu une baisse de concentration à un moment donné. Je suis content de la victoire, mais nous avons des choses à corriger en prévision de la Coupe Dunsmore. Contre Montréal qui sont nos grands rivaux, cette situation ne se reproduira pas. Le focus sera à la bonne place. » 

Séquence terminée 

Sur le dernier jeu de la première demie, la défensive du Rouge et Or a accordé un premier touché depuis le premier quart du match du 22 septembre face à McGill, une séquence de 20 quarts sans majeur. « La défensive est capable de beaucoup mieux, a résumé Constantin. Nous avons commis des erreurs d’assignations et de couvertures. On s’est souvent retrouvé en situation de 2e essai avec quatre ou cinq verges à franchir. On a accordé des corridors de course au quart-arrière parce que le focus n’était pas à la bonne place. » 

Adam Vance blessé 

Le match a bien mal débuté pour les Stingers qui ont perdu les services d’Adam Vance dès leur troisième série offensive. Après une course de neuf verges, le pivot de 5e année s’est blessé à l’épaule droite et il n’est pas revenu au jeu. La recrue Olivier Roy a pris la relève et il a bien fait dans les circonstances. 

« Adam a subi une grosse blessure et ce n’est pas évident pour le petit jeune de se retrouver dans une telle situation, a mentionné l’entraîneur-chef Brad Collinson. Il a bien géré la situation. Je suis vraiment fier de lui. Personne ne le connaissait avant le match et c’est encourageant pour l’avenir. Au camp d’entraînement, il était 4e sur notre charte et il a grimpé les échelons pour se retrouver deuxième.  

« Je n’aime pas perdre, mais nous avons franchi un pas dans la bonne direction cette année en participant aux séries éliminatoires, de poursuivre Collinson. Nous sommes loin d’être où l’on veut, mais nous sommes en progression. Le mot d’ordre cette semaine était de jouer 60 minutes et les gars n’ont jamais arrêté. On peut bâtir là-dessus. » 

Natif de Donnacona, le produit des Gaulois de La Pocatière a complété 16 des 30 passes pour 175 verges et amassé 68 verges en huit courses. Il a fait mouche neuf fois sur 12 en première demie. 

 

Bolduc franchit la marque des 300 verges 

La connexion 911 a frappé dès le premier quart quand Thomas Bolduc a visé Antoine Dansereau-Leclerc pour un touché de 54 verges. 

« Il y a quelque chose de spécial avec Antoine, a déclaré Bolduc qui a franchi le cap des 300 verges pour la première fois de sa carrière. En raison de nos numéros, j’ai trouvé le surnom de connexion 911. La marque des 300 verges est un plateau que je voulais atteindre, mais je n’en ai pas fait plus qu’il ne le faut. Je suis vraiment content. Il s’agit de ma meilleure performance.  

« J’ai fait les petits jeux, les receveurs ont réussi de gros jeux et j’ai fait confiance à ma ligne offensive, de poursuivre Bolduc, qui a complété 17 de ses 25 passes pour 311 verges. Peu importe qui est sur le terrain, les receveurs font de gros jeux. Sur le premier touché de Christian [Dallaire], je n’ai fait que lancer le ballon rapidement, et tout le crédit lui revient. C’est un super bon athlète. À son premier match au PEPS, Mathieu Hudon a capté une passe pour un gros premier essai. » 

Bolduc voit une progression dans son jeu depuis qu’il a pris les rênes de l’équipe lors du quatrième match de la saison. « J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais le jeu a ralenti devant moi, a expliqué le produit des Cougars du Collège Champlain. Je suis plus calme et je vois plus vite les couvertures. Je protège bien le ballon, mais Christian m’a sauvé d’une interception sur une passe dans la zone des buts à la fin de la première demie. » 

Dansereau-leclerc s’illustre 

Élu sur l’équipe d’étoiles du RSEQ, jeudi dernier, Dansereau-Leclerc a fait honneur à sa sélection avec sept réceptions pour 161 verges et un majeur. « C’est Thomas qui a trouvé le surnom et j’ai trouvé qu’il s’agissait d’une bonne idée, a souligné le demi inséré de 2e année qui a complété le match avec des gains totaux de 207 verges. Nous sommes voisins de case dans le vestiaire. Il met le ballon dans les airs et on court au ballon. À un contre un, nos receveurs peuvent battre n’importe qui. » 

Auteur de deux touchés, dont un sur une passe et course de 55 verges où il a brisé quelques plaqués pour atteindre la zone des buts, Christian Dallaire a complété le match avec trois réceptions pour 81 verges. En l’absence de Jonathan Breton-Robert, Vincent Forbes-Mombleau et Mathieu Robitaille, d’autres receveurs prennent la relève. 

« Nous avons perdu de gros morceaux, mais il y a tellement de compétition que d’autres joueurs saisissent les opportunités qui se présentent, a expliqué Dallaire. Tout le monde se pousse, ce qui aide à nous surpasser et à porter attention aux détails. Thomas s’est amélioré de façon incroyable depuis ses débuts. Il est plus calme et il prend de bonnes décisions. Il s’est développé une bonne complicité avec les receveurs. » 

Breton-Robert fait flèche de tout bois 

Vincent Breton-Robert a connu son deuxième match de 100 verges cette saison. 

Le porteur de ballon a amassé 119 verges en 13 courses. Il avait aussi franchi la marque des 100 verges le 6 octobre contre Concordia. 

« Je suis content d’avoir vu plus d’action, a souligné Breton-Robert. Je m’assure de donner mon maximum quand mon numéro est appelé par les entraîneurs. En misant sur un comité de porteurs, nous avons toujours les jambes fraîches et on est toujours sur le qui-vive, prêt à embarquer. C’est le fun, aujourd’hui, tout le monde a joué. Luca [Perrier] et Philippe [Lessard-Vézina] ont aussi vu de l’action. » 

Joanik Masse a débuté le match dans le champ-arrière et il a récolté 65 verges en sept courses. Blessé à Sherbrooke lors du dernier match de la saison régulière, Alexis Côté n’était pas en uniforme. 

En défensive, le secondeur hybride Adam Auclair et le demi défensif Maxym Lavallée ont été les meilleurs avec chacun six plaqués. Le Rouge et Or a réussi trois sacs comparativement à un pour les Stingers.