/news/society
Navigation

Un mois pour valoriser les droits de l’enfant

La mobilisation comprend une trentaine d’activités

Les enfants étaient invités à coller symboliquement un bout de papier sur lequel est inscrit un droit relatif à la jeunesse.
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE Les enfants étaient invités à coller symboliquement un bout de papier sur lequel est inscrit un droit relatif à la jeunesse.

Coup d'oeil sur cet article

Une mobilisation d’un mois pour les droits de l’enfant a été lancée, dimanche, à l’Aquarium du Québec, marquant du coup la 10e année que pareil déploiement opère dans la Capitale-Nationale.

Ce qui était deux semaines consacrées à la promotion des droits de l’enfant s’est transformé en un mois des droits de l’enfant.

Le message ratisse large quant à tout ce qui touche la jeunesse, allant du droit à un environnement sain au droit de fêter sa fête, en passant par le droit d’avoir une famille ou de manger à sa faim.

Plus de 70 organismes et entreprises se feront les « porteurs » de ce message, soit le plus grand déploiement qu’a connu l’initiative depuis ses débuts. Parmi les nouveaux partenaires figure l’Aquarium, qui a offert une visite gratuite à quelque 250 parents et enfants pour lancer le mois.

Des bouquets de ces mêmes papiers ont également été remis à des politiciens, dont le ministre libéral Jean-Yves Duclos.
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE
Des bouquets de ces mêmes papiers ont également été remis à des politiciens, dont le ministre libéral Jean-Yves Duclos.

Bouquet de messages

Des visages politiques ont pris part au lancement du mois d’activités, dont le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos. Plusieurs se sont vu remettre un bouquet formé de plusieurs morceaux de papier, sur lesquels des enfants avaient inscrit des droits relatifs aux jeunes.

« Ça va me faire plaisir de remettre ce bouquet à mes collègues de l’Assemblée nationale. C’est à la façon dont une société traite ses enfants qu’on peut la juger », a lancé le ministre Éric Caire, paraphrasant à sa sauce les propos célèbres de Gandhi.

En plus des deux ministres, la conseillère municipale Émilie Villeneuve et deux candidates à l’élection partielle dans Jean-Talon, soit la caquiste Joëlle Boutin et la libérale Gertrude Bourdon, étaient présentes.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.