/qubradio
Navigation

Éric Lapointe: l'ancienne juge Nicole Gibeault déplore le jugement du tribunal populaire

Eric Lapointe
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Eric Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

Le cas d'Éric Lapointe démontre que le tribunal populaire ne respecte pas la présomption d'innocence, selon l'ancienne juge Nicole Gibeault.

«En droit, devant la justice, oui il [Éric Lapointe] est présumé innocent», a-t-elle dit en entrevue à l'émission Avocats à la barre, dimanche, à QUB radio.

• À lire aussi: Éric Lapointe plaide non coupable d’avoir frappé une femme  

• À lire aussi: Éric Lapointe évacué des radios  

Nicole Gibeault réagissait ainsi au fait que les stations de radio, entre autres, avaient cessé de jouer la musique du chanteur depuis qu'il a été accusé formellement de voies de fait sur une femme.

«Il faut quand même prendre très au sérieux des accusations de voies de fait qu'elles soient simples ou graves parce qu'il y a atteinte à l'intégrité physique de la personne», a-t-elle expliqué.      

  • ÉCOUTEZ l'ancienne juge Nicole Gibeault à l'émission Avocats à la barre à QUB radio:   

L'ancienne juge a estimé que le tribunal populaire a, depuis le phénomène #moiaussi, zéro tolérance pour «ce genre de chose».

Mais elle a tenu à rappeler que toute personne accusée au criminel a «droit à un procès juste et équitable qui inclut la présomption d'innocence, jusqu'à preuve du contraire, hors de tous doutes raisonnables».

«Je n'ai même pas de doute que la présomption d'innocence devant les tribunaux est bien appliquée. Maintenant, il existe un autre tribunal, qu'on appelle le tribunal populaire [...] C'est tellement deux tribunaux différents, mais y'a rien à faire avec le tribunal populaire, on ne pourra jamais arrêter ça», a-t-elle déploré ajoutant que le tribunal populaire engendrait un «lot de conséquences» dans le cas des personnalités connues du public.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions