/entertainment/movies
Navigation

Du grand écran jusqu’à la table

Le festival Cuisine, cinéma et confidences débute vendredi dans Charlevoix

Christian Begin
Photo Chantal Poirier Christian Bégin

Coup d'oeil sur cet article

La gastronomie et le cinéma forment un mariage alléchant au festival Cuisine, cinéma et confidences, dont la 3e édition prend son envol vendredi, à Baie-Saint-Paul, où projections de films côtoient soupers gastronomiques thématiques.

La soirée d’ouverture, vendredi, illustre bien le concept même de ce festival unique en son genre, initié entre autres par le chef Jean Soulard en 2017.

La projection du film La saveur des ramens, du cinéaste singapourien Éric Khoo, sera accompagnée d’un repas inspiré du long métrage, concocté sous les auspices des chefs Émile Tremblay et Sylvain Dervieux des Faux Bergers.

« Le pairage entre des films et des chefs, ce sont les événements phares, la signature de ce festival-là. C’est toujours complet », évoque Christian Bégin, porte-parole de l’événement gastronomique et culturel.

Samedi soir, les cuisines indiennes et françaises seront à l’honneur, alors que les chefs renommés Yvan Lebrun (L’Initiale) et Baptiste Peupion (Le Reine Elizabeth) s’inspireront du long métrage Les recettes du bonheur du Suédois Lasse Hallström.

Les projections de films documentaires québécois, comme Le semeur, qui suit l’artiste et technicien en semence Patrice Forcier, Chef.fes.s de brousse, où Nicholas Paquet suit trois chefs de l’Est-du-Québec, et Le Steak house, de Guillaume Sylvestre, qui documente l’épopée américaine du chef Hugues Dufour, sont au menu.

Un festival grandissant

Christian Bégin convient que l’événement s’est amélioré.

« C’est un festival qui se bonifie d’année en année, indique-t-il. Déjà, la première année, c’était vraiment un beau succès, mais il y avait des lacunes, des problèmes au niveau des projections.

Cette année, on s’est équipé d’un nouveau système. La programmation est béton et les lieux sont vraiment incroyables. »

Ce qui est au cœur du festival, dit-il, c’est le désir de ramener la table au centre du quotidien. « On veut rappeler aux gens à quel point c’est le fun d’être assis à une table avec le monde qu’on aime ».

Des conférences complètent le menu de l’édition 2019, avec la présence du coutelier Dave Fortin et du producteur de vins québécois Frédéric Tremblay. Des ateliers sur les spiritueux de la région et la photographie alimentaire, un brunch littéraire avec Chrystine Brouillet et le spectacle pour jeunes La Diva Malbouffa, de Nathalie Choquette, sont aussi prévus.


► Le festival se déroule du 8 au 10 novembre.