/finance/business
Navigation

Fuites de données: une pétition pour que Québec resserre la vis aux entreprises fautives

Coup d'oeil sur cet article

Devant la multiplication des fuites de données, un organisme lance une pétition où il demande au gouvernement de mieux protéger les données et d’imposer des pénalités plus sévères aux entreprises fautives.

Cette sortie du groupe SumOfUs survient moins d’une semaine après que le grand patron du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, ait confirmé que le nombre de personnes touchées par la fuite de données à la coopérative est aujourd’hui de 4,4 millions de membres et d’entreprises.

«Depuis plus de trois mois, Desjardins nie que tous ses membres ont été affectés par le plus gros vol de données de son histoire alors que c’est exactement ce scénario qui s’est produit», déplore SumOfUs, rappelant que cela représente près de la moitié de la population du Québec.

«Pendant que la vie de gens ordinaires est démolie, les entreprises milliardaires impliquées dans ce scandale - Desjardins et Equifax - ne sont visées par aucune pénalité financière importante», poursuit-il.

SumOfUs s’inquiète aussi de voir que malgré les nombreux cas de fuites de renseignements personnels récemment rapportés, le gouvernement du Québec souhaite toujours se tourner vers des entreprises privées pour stocker 80 % des données personnelles des Québécois.

Or noir

L’organisme, qui a comme mission de protéger les consommateurs et sensibiliser les entreprises, qualifie d’or noir du 21e siècle les données personnelles.

«Les vols de renseignements personnels et le piratage informatique sont devenus la norme. Devant la crise, les gouvernements semblent désemparés et les élus adoptent des lois sans mordant. Les membres de SumOfUs exigent une véritable imputabilité des entreprises incapables de surveiller nos données», peut-on lire dans la pétition.

Cette dernière a été mise en ligne mercredi. Elle est disponible ici.

Depuis juin, plusieurs entreprises ont dévoilé publiquement avoir été victime de fuite de données. 

Après le cas de Desjardins, Capital One a annoncé une fuite qui impliquait 106 millions de clients, dont 6 millions au Canada. Il y a aussi eu des fuites chez Industrielle Alliance, Revenu Québec, VMedia et au magazine L’actualité.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.