/finance/news
Navigation

Prudence avant de signer votre contrat de déneigement

Coup d'oeil sur cet article

La neige n’est pas encore tombée que les déneigeurs plantent déjà leurs pancartes dans les entrées de garage. Voici quelques conseils avant de signer votre contrat. 

On ne le dira jamais assez : magasinez ! Ce n’est pas parce que ça fait des années que vous renouvelez avec le même déneigeur que vous avez le meilleur prix ou service. Par contre, méfiez-vous des écarts de prix extrêmes... 

Les paroles s’envolent, les écrits restent, dit l’adage. C’est particulièrement vrai en matière de déneigement. Évitez tout contrat verbal. 

Faites inscrire au contrat écrit les informations suivantes :  

  • Vos coordonnées complètes et celles du déneigeur. 
  • La durée : avec les changements climatiques, les hivers s’étirent jusqu’en avril. Fixez à l’avance un tarif pour enlever la neige après la fin du contrat. 
  • La quantité : combien de neige faut-il endurer au sol avant que le déneigeur ne passe ? Passe-t-il plusieurs fois par tempête ? Est-ce un contrat forfaitaire sans égard à la quantité ? Ça fait plusieurs hivers qu’il neige à plein ciel, et certains déneigeurs exigent un supplément au-delà d’un certain nombre de centimètres mesurés par Environnement Canada. Certains déneigeurs demandent des suppléments, malgré une clause qui l’interdit dans le contrat ! 
  • L’horaire de travail : pour les grosses bordées, un déneigeur fera normalement un premier passage pour vous permettre de sortir de chez vous et reviendra finir le travail en cours de journée ; mais êtes-vous prêt à vous faire réveiller à cinq heures ? À vous d’inscrire une limite. 
  • Modalités de paiement, tout doit être indiqué : le prix, les dates de paiement, les taxes. 
  • Permis : le numéro de permis de la municipalité (si applicable), celui de l’Office de la protection du consommateur (OPC) et le certificat d’assurance responsabilité de l’assureur du déneigeur.  

Protégez-vous 

On ne paie jamais la totalité du contrat à l’avance (chaque année, des déneigeurs laissent leurs clients en plan au milieu de l’hiver). Payez par Interac, virements bancaires ou chèques postdatés en novembre, janvier et mai. 

Protégez vos aménagements paysagers : je ne suis pas le seul dans mon voisinage qui s’est fait endommager sa haie, ses arbres ou arbustes, son muret de pavé uni ou sa porte de garage par son déneigeur. Balisez-les avec des tiges de métal. Un bon déneigeur aura un tracteur-souffleur qui envoie la neige loin de vos aménagements paysagers, ou un couteau en téflon qui n’endommagera pas votre entrée. 

Conseils  

  • Évitez les déneigeurs qui sollicitent à domicile. 
  • Interrogez vos proches ou vos voisins, exigez des références, vérifiez si le déneigeur a eu des plaintes auprès de l’OPC (1 888 672-2556 – bit.ly/2HgLD64). Infos utiles de l’OPC : bit.ly/2CcFdCR
  • Inscrivez au contrat les extra et leur prix (ajouts d’abrasifs, surfaces ou escaliers pelletés à la main). 
  • Si le déneigeur ne respecte pas son contrat, prenez des photos, notez le nombre de centimètres tombés, les heures où il passe, etc. S’il encaisse son chèque et n’offre aucun service, portez plainte à la police, car c’est une fraude.