/news/politics
Navigation

Dépouillement judiciaire dans Québec: la victoire du libéral Jean-Yves Duclos confirmée, mais des doutes subsistent

Dépouillement judiciaire dans Québec: la victoire du libéral Jean-Yves Duclos confirmée, mais des doutes subsistent
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

La candidate du Bloc québécois dans la circonscription de Québec, Christiane Gagnon, met fin au recomptage judiciaire et concède la victoire à Jean-Yves Duclos. Elle conserve toutefois des doutes sur l’intégrité du processus électoral.

Les résultats préliminaires, concédant la victoire au libéral Jean-Yves Duclos par 325 votes, demeurent valides puisque l’ensemble des boîtes de scrutin n’ont pas toutes été dépouillées.

« Je reconnais que M. Duclos a gagné son élection et je lui souhaite bonne route ! » a déclaré, au Journal Mme Gagnon, qui a mis un terme aux procédures.

« Une nouvelle étape vient d’être franchie avec la fin du recomptage. [...] Mon travail de député continue pour ce mandat renouvelé afin de servir les intérêts de mes commettants à Québec, au Québec et à Ottawa », a pour sa part indiqué le ministre libéral.

Contestation

Le juge de la Cour supérieure, Robert Pidgeon, a demandé à entendre des témoins concernant deux boîtes de scrutin avant l’annonce de la fin des procédures. C’est que lors de la journée des élections, le 21 octobre, un bureau de vote a été déplacé.

Un « fait inusité » selon Mme Gagnon.

Qui plus est, la candidate bloquiste a indiqué au Journal avoir eu la confirmation « qu’au moins une personne décédée avait voté ». Cependant, pour elle, la poursuite du recomptage n’était plus nécessaire puisque « là n’est pas le problème ».

Christiane Gagnon analysera avec ses avocats les options qui s’offrent à elle pour la suite des choses.

« Il va certainement y avoir une réflexion à faire sur certains comportements qui ont été observés le jour de l’élection. Une contestation de l’élection dans le comté pourrait être envisagée en raison des différents litiges qui nous ont été rapportés. »

Le Journal a tenté de joindre jeudi l’avocat de la candidate bloquiste, sans succès.

Avenir

Pour l’heure, la candidate bloquiste de 71 ans dit ne pas savoir si elle poursuivra sa carrière dans le monde politique.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.