/news/politics
Navigation

Des directeurs d’écoles victimes «d’intimidation institutionnelle», affirme Roberge

Des directeurs d’écoles victimes «d’intimidation institutionnelle», affirme Roberge
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, accuse des commissaires scolaires de faire de «l’intimidation institutionnelle» pour «museler» certains directeurs d’écoles en faveur de sa réforme des commissions scolaires.

Bien qu’il n’ait pas nommé de personnes précises, Jean-François Roberge a dit jeudi avoir reçu plusieurs témoignages à cet effet au courant des derniers jours.

«J’ai des gens qui se sont confiés à moi, des directions d’écoles [...] qui nous ont dit subir des pressions importantes, proche du harcèlement psychologique, les enjoignant à ne pas appuyer d’aucune façon publiquement les modifications qu’on fait à la gouvernance des commissions scolaires», a affirmé le ministre en marge de la commission parlementaire qui se penche sur l’étude de son projet de loi 40.

Celui-ci prévoit entre autres d’abolir les commissions scolaires pour les remplacer par des centres de services et donc la suppression des postes de commissaires.

Selon Jean-François Roberge, de tels gestes d’intimidations, s’ils s’avèrent, démontrent un «manque de jugement» de certains commissaires scolaire qui «utilisent leur pouvoir à mauvais escient».

Des accusations rejetées en bloc par le président de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Alain Fortier.

«Pourquoi le ministre se sent le besoin de dénigrer des gens publiquement ? Pourquoi il ne m’appelle pas, moi, pour faire en sorte que tout le monde puisse s’exprimer publiquement», a-t-il dit.

Les accusations lancées par le ministre Jean-François Roberge démontrent que son projet de loi est «diviseur», estime celui qui occupe le poste de commissaire scolaire depuis une quinzaine d’années.

«Peut-on parler de persévérance et de réussite scolaire, avant de mettre un projet de loi qui divise le monde ?» demande Alain Fortier qui affirme n’avoir jamais entendu de menaces de la part de commissaires scolaires à l’endroit des directions d’écoles.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.