/news/politics
Navigation

Québec 21 estime avoir «le vent dans le dos»

Deux partis tenaient jeudi leur cocktail de financement

Jean-François Gosselin estime que les gens sont satisfaits de son travail. «Il y a beaucoup de monde qui me dit: il faut gagner les prochaines élections.»
Photo Pascal Huot Jean-François Gosselin estime que les gens sont satisfaits de son travail. «Il y a beaucoup de monde qui me dit: il faut gagner les prochaines élections.»

Coup d'oeil sur cet article

Québec 21 dit avoir «le vent dans le dos» et a déjà un œil sur les prochaines élections municipales.

Le parti politique municipal tenait jeudi à l’Hôtel Signature son cocktail annuel de financement. Quelque 150 personnes sont venues rencontrer le chef Jean-François Gosselin et les conseillers Patrick Paquet et Stevens Mélançon. La formation qui compte 300 membres a engrangé 25 000 $ jeudi, soit 10 000 $ de plus que l’an passé.

Pour M. Gosselin, c’est le signe que la jeune formation politique est sur une belle lancée et, déjà à mi-mandat, il ambitionne de gagner les prochaines élections, en 2021.

«Ça va bien. À l’hôtel de ville, dans les dernières semaines, on a eu des bonnes sorties. En politique, on dit qu’on a le vent dans le dos.» Il affirme que le parti n’est plus seulement celui du troisième lien.

La crise interne au sein de Québec 21, qui avait mené à la démission des membres du CA et à la contestation de son leadership, est désormais derrière lui, dit-il. «C’est comme si c’était dans une ancienne vie. On est rendus ailleurs. On a un nouveau conseil d’administration.»

Le parti doit tenir son assemblée générale le 25 novembre et aucun vote de confiance n’est à l’ordre du jour.

Démocratie Québec

Le parti du conseiller Jean Rousseau tenait aussi jeudi son activité de financement qui a permis de recueillir un peu plus de 5000 $. Au Moulin des Jésuites, une trentaine de personnes y assistaient.

Démocratie Québec est dirigé par un chef intérimaire. M. Rousseau affirme qu’il ne considère pas la chefferie «pour l’instant». Il estime que sa manière de faire de la politique autrement plaît aux citoyens, qui «se sentent respectés». «C’est une erre d’aller qui me permet de continuer.»

L’avocat François Marchand, présent jeudi, s’est dit ouvert à replonger, lui qui a été vaincu à la direction par Anne Guérette et qui a échoué à se faire élire comme indépendant contre M. Rousseau. Il affirme cependant qu’il ne briguera pas la direction contre l’élu de Cap-aux-Diamants, dont il apprécie le travail.

L’ancienne chef Anne Guérette s’est aussi présentée au cocktail, mais affirme qu’elle garde des liens affectifs avec le parti sans vouloir s’impliquer de nouveau en politique municipale. «On ne retourne pas dans le passé, on regarde vers l’avenir.»

Équipe Labeaume

De son côté, Équipe Labeaume tenait son cocktail de financement le 17 octobre dernier. Le parti du maire Régis Labeaume a vendu 500 billets à 100 $ chacun, pour une somme totale de 50 000 $, a confirmé jeudi le porte-parole Michel Desmeules.

C’est la même somme que celle amassée en 2018. M. Desmeules s’est dit satisfait de la participation des gens qui se sont présentés sur place, au Terminal de croisières, surtout dans le contexte où il n’y a pas d’échéance électorale imminente.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.