/sports/hockey/remparts
Navigation

Duo père-fils derrière le banc

Frédérick Roy et l'entraîneur-chef Patrick Roy pendant un entraînement des Remparts en décembre 2011.
PHOTO D'ARCHIVES, ANNIE T. ROUSSEL Frédérick Roy et l'entraîneur-chef Patrick Roy pendant un entraînement des Remparts en décembre 2011.

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième fin de semaine de suite, Patrick Roy fera appel à un « adjoint spécial » pour l’épauler derrière le banc des Remparts. Son fils Frédérick prendra la place de Martin Laperrière, toujours absent en raison de ses engagements avec Hockey Canada.

Âgé de 28 ans, l’ancien attaquant des Diables rouges de 2008 à 2012 étudie maintenant en droit à l’Université d’Ottawa, ce qui lui a permis d’aider son paternel lors du programme double contre les Olympiques, à Gatineau, le week-end dernier.

« Il n’avait rien ce week-end », a d’abord lâché l’entraîneur-chef et directeur général aux représentants des quotidiens de Québec dans son bureau du Centre Vidéotron, jeudi matin.

C.V. bien garni

Si le membre du Temple de la renommée garde son droit de veto, il est reconnaissant de l’apport de l’ex-numéro 88 en veston-cravate dans plusieurs domaines.

« C’est le fun pour moi. Je suis avec mon gars et j’aime le petit côté offensif qu’il peut m’aider à apporter. C’est une approche différente. Il a vécu des choses et il est capable de les partager. C’est un peu ça, le rôle de l’entraîneur, a renchéri Roy qui a dirigé fiston à son premier séjour derrière le banc de l’équipe.

« On a chacun des tâches. C’est moi qui fais le gros [du travail] derrière le banc, mais s’il arrive telle situation, je lui demande de parler aux joueurs de détails, de petits ajustements qu’un joueur peut faire à l’intérieur de notre structure », a expliqué le Diable en chef.

Après son stage junior durant lequel il a enregistré 62 buts et 180 points en 188 rencontres, Frédérick Roy a passé deux saisons avec les Americans de Rochester dans la Ligue américaine avant d’accrocher ses patins à l’issue de la saison 2015-2016 dans l’uniforme des Stingers de Concordia.

Le feu n’est toutefois pas totalement éteint puisque ses droits appartiennent à l’Assurancia de Thetford Mines dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), avec lequel il a participé à quatre rencontres, l’an dernier.