/misc
Navigation

William Barr: procureur général des États-Unis ou avocat de Donald Trump?

William Barr: procureur général des États-Unis ou avocat de Donald Trump?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’actualité politique américaine est une fosse abyssale de renseignements dont l’intérêt ou la pertinence peuvent varier. Je ne me souviens cependant pas d’une telle quantité d’informations dont les retombées constituent des entorses au bon fonctionnement d’une démocratie saine.  

Selon le Washington Post et ABC News, le procureur général William Barr aurait refusé de participer à une conférence de presse. Vers le 25 septembre, le président lui aurait demandé de se présenter devant les journalistes pour affirmer que la fameuse conversation avec le président ukrainien Zelensky n’enfreignait aucune loi.  

La demande de Donald Trump aurait été effectuée au moment où on publiait une transcription de la conversation. Le refus de Barr soulève des questions puisque ce serait la première fois qu’il ne vient pas à la défense du président.  

Il faut se souvenir que le procureur général avait produit un très bref résumé du rapport Mueller qui omettait les éléments les plus accablants. Le même procureur qui a ensuite déclenché une enquête de son service sur le travail de ce même service! Le département de la Justice qui enquête sur le département de la Justice, on n’y croyait pas!  

Si jusqu’à maintenant William Barr donne l’impression de servir les intérêts du président avant ceux de la nation, il semble qu’il ait enfin décidé de tracer la ligne. Si on doit tirer une conclusion de cette décision prudente du procureur général, ce serait que le dossier ukrainien est compromettant et mal ficelé.  

Ajoutons en terminant que William Barr a aussi décidé de prendre ses distances avec Rudy Giuliani. Le « maire de l’Amérique» est omniprésent dans l’entourage de Donald Trump, mais il ne faut pas oublier qu’il agit à titre d’avocat personnel.   

Comme Giuliani a des fréquentations douteuses (deux de ses collaborateurs se retrouvent actuellement devant les tribunaux) et que ses tractations lors de son séjour en Ukraine ne sont pas nettes, le procureur général se protège en érigeant un mur entre Giuliani et lui.  

Chaque jour apporte de l’eau au moulin de l’enquête démocrate au congrès. Le supplice de la goutte se poursuit pour Donald Trump, mais ses partisans et les élus républicains ne semblent pas fléchir. Pas encore...

Caricature de Jack Ohman