/sports/hockey
Navigation

Avantage numérique: une tendance inquiétante chez les Leafs?

Avantage numérique: une tendance inquiétante chez les Leafs?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Maple Leafs de Toronto peuvent compter sur plusieurs éléments offensifs dominants au sein de leur formation, mais la troupe de Mike Babcock en arrache pourtant au niveau de l’avantage numérique. 

Un pourcentage d’efficacité de 17,2% avec un homme en plus leur vaut le 21e rang de la Ligue nationale de hockey après 17 matchs. Une situation inconnue pour les Leafs, qui ont terminé parmi les dix meilleures formations du circuit à ce chapitre lors des trois dernières années. 

Le problème est d’autant plus grave au Scotiabank Arena, devant leurs partisans, alors que l’équipe a un pourcentage d’efficacité de 16,7%, loin des 25% enregistrés lors des deux dernières campagnes. 

«Nous avons de bonnes opportunités. Avec le temps, tout va s’arranger par soi-même», a raconté l’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, lors d’une conférence de presse diffusée sur le site internet de l’équipe avant le match contre les Golden Knights de Vegas, jeudi. «Je pense aussi que, pour les marqueurs, c’est à ce moment [que] tu peux contrôler la rondelle, [que] tu peux retrouver ta confiance.» 

Durant le match contre la troupe de Gerard Gallant, les Leafs avaient commencé la rencontre en ratant leurs cinq premières occasions. 

Avant leur sixième tentative, obtenue grâce à une pénalité à William Carrier, Babcock a révélé après le match avoir dit à ses joueurs «de se détendre, de respirer et de simplement faire ce qu’ils sont censés faire.» Des paroles qui ont semblé fonctionner puisque Auston Matthews a créé l’égalité quelques instants plus tard. Reste à voir maintenant si le retour au jeu du capitaine John Tavares permettra petit à petit de relancer cette attaque massive.