/finance/business
Navigation

Boralex mise sur le solaire pour assurer sa croissance

Le producteur québécois d’énergie souhaite diversifier ses sources de revenus

Boralex a répondu à des appels d’offres dans l’État de New York pour des projets d’énergie solaire représentant une puissance installée de 180 mégawatts. Sur la photo, une partie des panneaux solaires sur le toit du siège de l’ONU à New York.
Photo AFP Boralex a répondu à des appels d’offres dans l’État de New York pour des projets d’énergie solaire représentant une puissance installée de 180 mégawatts. Sur la photo, une partie des panneaux solaires sur le toit du siège de l’ONU à New York.

Coup d'oeil sur cet article

Le producteur québécois d’énergie renouvelable Boralex entend miser sur le secteur solaire en forte expansion aux États-Unis pour garantir sa croissance au cours des prochaines années.

Très actif dans les secteurs de l’énergie éolienne et de l’hydroélectricité, Boralex dit avoir plusieurs projets de parcs solaires dans ses cartons.

« Il y aura beaucoup d’opportunités pour nous au cours des prochaines années », a fait savoir le président de Boralex, Patrick Lemaire, lors d’une conférence avec les analystes hier.

Selon Boralex, le secteur de l’énergie solaire représente un marché potentiel de 20 000 mégawatts (MW) pour son portefeuille énergétique.

Actuellement, seulement 1 % du parc de production de Boralex carbure aux panneaux photovoltaïques. Boralex dit avoir pour 630 MW de projets dans le secteur solaire.

New York est une cible clairement identifiée alors que l’état voisin du Québec a entrepris un virage favorable aux énergies renouvelables.

Récemment, Boralex dit avoir répondu à des appels d’offres dans l’État de New York pour des projets d’énergie solaire représentant une puissance installée de 180 MW.

Le PDG de Boralex dit noter un intérêt considérable de la part des propriétaires de terrains new-yorkais pour les projets solaires.

La France toujours

Outre le secteur solaire, celui de l’énergie éolienne demeure très important pour Boralex, notamment en France.

Le secteur éolien demeure le principal vecteur de croissance de Boralex qui compte pour 88 % de sa puissance installée. Boralex dit avoir déterminé 2375 MW de projets potentiels dans le secteur éolien.

À la fin du troisième trimestre (30 septembre), la puissance installée de Boralex s’élevait à 2006 MW, en hausse de 64 MW depuis le 30 juin 2019.

Perte

Pour le dernier trimestre, Boralex a dévoilé hier une perte nette attribuable aux actionnaires de 29 millions $ ou 32 cents par action de base diluée pour la période de trois mois close le 30 septembre dernier, comparativement à une perte nette de 31 millions $ ou 40 cents au trimestre correspondant en 2017.

Boralex a toutefois noté une hausse de 16 % des produits de la vente d’énergie, à 92 millions $.

Au troisième trimestre de 2019, la production a atteint 712 gigawattheures (GWh), en hausse de 21 % comparativement aux 590 GWh du trimestre correspondant de 2018.


► À la Bourse de Toronto, le titre de Boralex (BLX) a avancé de 17 cents pour terminer à 22,04 $.

Boralex en bref

  • PDG : Patrick Lemaire
  • Siège social : Kingsey Falls, Québec
  • Puissance installée : 2006 mégawatts (MW)
  • Sites de production : Canada, États-Unis, France et Royaume-Uni