/world/usa
Navigation

Californie: un père et sa fille kidnappent et violent une femme, avant de l’abandonner dans le désert

Californie: un père et sa fille kidnappent et violent une femme, avant de l’abandonner dans le désert
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

LOS ANGELES | Un père et sa fille arrêtés dans le comté de Los Angeles plus tôt cette semaine sont soupçonnés d’avoir kidnappé une femme de North Las Vegas, au Nevada, et de l’avoir volée, violée et laissée pour morte dans le désert des Mojaves, en Californie. 

Stanley Alfred Lawton, 54 ans, et Shaniya Nicole Poche-Lawton, 22 ans, ont été formellement accusés de kidnapping, de tentative de meurtre, de viol et de vol pour des faits qui remonteraient à au moins une semaine auparavant. 

Lawton a été appréhendé mercredi à Palmdale, alors que sa fille s’est fait passer les menottes le jour suivant, a rapporté ABC News. 

Les autorités ont indiqué que les deux accusés auraient enlevé la femme de 40 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, alors qu’ils étaient armés. Ils l’auraient gardée en captivité pendant une semaine, au cours de laquelle ils lui auraient fait vivre un véritable enfer. Elle aurait été violée, agressée physiquement et forcée de retirer de l’argent dans un guichet automatique, a indiqué le capitaine Eddie Hernandez au cours d’un point de presse, vendredi. 

«C’est une affaire vicieuse, a dit M. Hernandez, qui a relaté que la victime, qui était connue de ses agresseurs présumés, a été abandonnée le 6 novembre en bordure d’une route rurale du comté de kern, en Californie. Ce sont des policiers militaires rattachés à la base militaire Edwards qui ont trouvé la femme désorientée, frigorifiée et souffrante. 

«Elle est chanceuse d’être en vie», a dit le capitaine Hernandez, faisant savoir qu’elle a déjà obtenu son congé de l’hôpital. 

Lawton et Poche-Lawton doivent comparaître à nouveau le 12 novembre. Les autorités réclament une caution de 4,5 millions $ US pour le père et une caution de 1 million $ pour la fille, s’ils souhaitent être libérés pendant les procédures.