/entertainment/music
Navigation

Le frère de Hubert Lenoir, Julien Chiasson, se lance en solo

Il prend le nom de Julyan et fait paraître une première chanson

Julien Chiasson se lance dans une carrière solo sous le nom de Julyan.
Photo courtoisie Julien Chiasson se lance dans une carrière solo sous le nom de Julyan.

Coup d'oeil sur cet article

Après Hubert Lenoir, c’est au tour de son frère Julien Chiasson de mettre sur pied un projet solo dont il donne un premier aperçu avec la chanson Rebel Now Now.  

Lancé vendredi, ce premier titre en anglais se retrouvera sur un minialbum qui verra le jour en 2020 sous la signature de Julyan, le nom de scène qui suivra désormais dans tous ses projets l’artiste de Québec qui fait aussi partie des formations The Seasons et Forest Boys.   

«J’ai toujours écrit des chansons que je gardais dans ma poche arrière en me disant que ça se ferait bien en solo. Mais je dirais que ça fait quatre ou cinq mois que j’ai commencé à y penser plus sérieusement», confie-t-il.   

Le déclic s’est produit après une rencontre en studio avec Jesse Mac Cormack, que Julyan avait contacté pour travailler sur des chansons «pour le fun». «Je n’avais pas l’intention de faire de la musique que j’allais sortir», dit-il.   

Or, l’entourage de Julyan a été séduit par les chansons. Un retour en studio avec Mac Cormack pour polir quelques trucs et le projet solo était né.   

Selon Julyan, le courant a passé entre lui et Mac Cormack parce qu’ils ont des caractères opposés.   

«Je suis extrêmement anxieux dans la vie. Je me remets en question de façon parfois exagérée. Alors que Jesse a un calme naturel qui fait en sorte qu’on s’équilibre. Il ne se casse pas la tête de manière malsaine.»   

Bénéfique  

En plus de son EP solo, Julyan bosse aussi sur un album complet des Forest Boys qui paraîtra aussi au courant de 2020. Aussi bien dire qu’une réunion musicale avec son frère est très loin de ses priorités pour le moment. Et c’est très bien ainsi.   

«Je crois que cette période où nous faisons chacun nos choses de notre côté est bénéfique, autant pour l’un que pour l’autre. Nous avons toujours travaillé ensemble et là, nous pouvons découvrir d’autres aspects de notre créativité.»   

Plaidoyer pour les crédits  

Les deux frères ont quand même récolté des éloges communs récemment quand Pierre Lapointe a finalement fait paraître Pour déjouer l’ennui, la chanson qu’il avait écrite avec eux il y a deux ans.   

Julyan affirme que les nombreux commentaires qu’il a reçus lui ont fait réaliser qu’il est de moins en moins facile, à l’ère du numérique, de pouvoir retracer les noms de ceux qui contribuent à l’enregistrement de la musique, que ce soit les auteurs, les compositeurs ou les ingénieurs de son.   

«Dans Spotify, il n’y en a pas de crédits, à part le nom de l’artiste. On parle beaucoup des redevances, mais les crédits, ça fait partie du même problème de manque de respect pour les gens qui rendent cette musique possible. Pourtant, ce serait simple de mettre un menu déroulant avec les crédits sur la page de l’artiste.»