/sports/hockey
Navigation

Les Red Wings ont fait leurs devoirs

Les Red Wings ont fait leurs devoirs
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Du point de vue des Red Wings de Detroit, l’acquisition de Robby Fabbri des Blues de St. Louis cette semaine est tout à fait sensée et l’attaquant n’a pas tardé à leur donner davantage d’arguments, vendredi soir.

Obtenu en retour de Jacob de la Rose quelques jours auparavant, Fabbri est devenu le septième joueur de l’histoire des Wings à réaliser un doublé lors de son premier match avec ceux-ci, dans un surprenant gain de 4 à 2 contre les Bruins de Boston. Outre le patineur de 23 ans, Thomas Vanek - en 2016 - avait été le seul autre hockeyeur accomplissant l’exploit au cours des 34 dernières années.

Aussi, l’organisation du Michigan a la mémoire longue : en amenant Fabbri dans son giron, elle a pu le jumeler à Tyler Bertuzzi, son ancien coéquipier du Storm de Guelph, dans la Ligue junior de l’Ontario. Les deux hommes ont porté le même uniforme pendant trois saisons et la rencontre face aux Bruins leur a permis de refaire connaissance dignement. Bertuzzi a d’ailleurs récolté des mentions d’aide sur les deux filets de son comparse, tous inscrits en avantage numérique.

«Ça n’a pas pris beaucoup de temps pour retrouver notre chimie d’autrefois, a commenté Bertuzzi au site MLive.com. Il a toujours été bon dans les rangs juniors et il l’a été à St. Louis quand ils ont gagné la coupe Stanley. Et il le sera avec nous. Je pense que tous les gars sont heureux de compter sur lui. Il possède un bon lancer, il travaille fort et il cadre bien dans ce groupe.»

«C’était plaisant de jouer avec lui [Bertuzzi] au niveau junior et ce match a ramené plusieurs souvenirs à mon esprit», a quant à lui déclaré Fabbri au site NHL.com.

Réveiller l’offensive

Si celui-ci peut éviter l’infirmerie, les Wings auront fait une bonne affaire. Detroit n’a compté que 39 buts cette saison, soit le deuxième pire total de la Ligue nationale en date de samedi, et souhaite que son nouveau joueur insufflera une dose d’énergie à une offensive dans le besoin.

«Avant cette partie [de vendredi], nous étions derniers de la ligue pour le pourcentage de réussite sur les tirs. [...] Robby est un gars capable de marquer et nous savons qu’il a été efficace au sein de l’attaque massive auparavant. Nous lui avons accordé une opportunité et il a réalisé du bon boulot. Il a travaillé fort et fait ce qu’il devait», a expliqué l’entraîneur-chef Jeff Blashill.