/news/politics
Navigation

Québec offrira une épicerie aux assistés sociaux touchés par les pannes de courant

Québec offrira une épicerie aux assistés sociaux touchés par les pannes de courant
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault va offrir jusqu’à 300 $ d’épicerie aux familles bénéficiant de l'aide sociale forcées de jeter le contenu de leurs frigos en raison des pannes de courant qui ont affecté le Québec au début du mois. 

«C’est une mesure exceptionnelle pour une situation exceptionnelle», a confié le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, vendredi, en entrevue à l’Agence QMI. 

Un montant de 75 $ dollars par personne sera remis aux familles bénéficiant de l’aide sociale qui ont été privées d’électricité pendant plus de 24 heures, et ce, jusqu’à concurrence de 300 $. 

Avec près de 10 % de la population du Québec touchée par les pannes de courant, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) estime qu’environ 28 000 assistés sociaux pourraient jouir de cette mesure. Son coût total pourrait donc s’élever à 2 millions $, a indiqué le ministre Boulet. 

«Chaque denrée a une importance capitale pour ces personnes-là, elles sont souvent exclues et marginalisées et j’ai décidé d’agir pour les aider à surmonter ça», a-t-il expliqué. 

Les assistés sociaux qui voudront toucher leurs montants devront se présenter dans les centres locaux d’emplois ou aux bureaux de Services Québec avant le 29 novembre. 

Pour prouver qu’ils ont bel et bien été affectés par les pannes, ils devront fournir une pièce d’identité avec leur adresse et signer un formulaire à cet effet. Le MTESS est déjà en contact avec Hydro-Québec pour dresser une liste des codes postaux des résidences qui se qualifient pour cette mesure exceptionnelle. 

Même les assistés sociaux dont la perte de denrées était couverte par leurs assurances pourront se voir financer leur épicerie, mais il s’agit d’une faible minorité, a rappelé le ministre. 

Pour la grande majorité, la perte de denrées en raison des pannes représente un réel défi financier, a-t-il expliqué. 

«Il y a des gens qui ont vécu des difficultés importantes au plan humain, au plan économique, au plan social pendant ces pannes puis j’essayais de trouver la réponse la plus adéquate pour compenser ces personnes démunies, marginalisées et souvent exclues de la société», a indiqué M. Boulet. 

«Il faut qu’on soit empathique», a-t-il ajouté. 

Jusqu’à un million de Québécois ont été privés d’électricité, plus ou moins longtemps, au plus fort de la tempête automnale qui a frappé la province le vendredi 1er novembre. Des centaines de milliers d’entre eux ont dû attendre plusieurs jours avant d’être finalement rebranchés par Hydro-Québec. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.