/news/politics
Navigation

Élection partielle dans Jean-Talon: François Legault défend la place des femmes au sein de son gouvernement

Comme ce fut le cas aux dernières élections générales, le chef caquiste François Legault est allé à la rencontre des résidents du complexe pour retraités Ékla en compagnie de sa candidate dans Jean-Talon, Joëlle Boutin.
Photo Jean-François Desgagnés Comme ce fut le cas aux dernières élections générales, le chef caquiste François Legault est allé à la rencontre des résidents du complexe pour retraités Ékla en compagnie de sa candidate dans Jean-Talon, Joëlle Boutin.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’a affirmé la députée solidaire Christine Labrie dans la foulée d’une sortie de l’ex-ministre MarieChantal Chassé, François Legault fait valoir que d’importants dossiers ont été confiés à des femmes au sein de son gouvernement. 

• À lire aussi: Le défi des femmes en politique 

Notre Bureau parlementaire a rapporté lundi que derrière les portes closes du caucus présessionnel de la CAQ, en septembre dernier, la députée caquiste de Chateauguay a fait une intervention fracassante afin d’encourager les femmes à s’exprimer davantage au sein de l’aile parlementaire gouvernementale. 

Invitée à réagir, la députée solidaire Christine Labrie a observé que M. Legault «a délibérément confié à des hommes les dossiers jugés prioritaires par le gouvernement», en citant pour exemples les finances, l’économie et l’éducation. «Ce n’est pas vrai», a répété trois fois plutôt qu’une M. Legault, lorsque questionné à ce sujet en marge de sa visite dans une résidence pour aînés du comté de Jean-Talon. 

Comme ce fut le cas aux dernières élections générales, le chef caquiste François Legault est allé à la rencontre des résidents du complexe pour retraités Ékla en compagnie de sa candidate dans Jean-Talon, Joëlle Boutin.
Photo Jean-François Desgagnés

«Écoutez... Non. La vice-première ministre, c’est une femme. La ministre de la Santé, c’est une femme», a-t-il souligné. 

L’impact de l’immigration 

À trois semaines de l’élection partielle du 2 décembre, le chef caquiste ne craint pas que les difficultés rencontrées par son ministre Simon Jolin-Barrette dans le dossier l’immigration ait un impact sur le résultat du scrutin. 

«Il y a une dame tantôt qui m’a parlé d’immigration, puis qui m’a dit: "Ne lâchez pas, on a le droit de choisir les immigrants qui répondent le mieux aux besoins de notre société", a-t-il rapporté. Donc on ne changera pas l’objectif, on va juste changer les moyens, s’améliorer. Je vais vous en reparler demain.» 

Comme ce fut le cas aux dernières élections générales, le chef caquiste François Legault est allé à la rencontre des résidents du complexe pour retraités Ékla en compagnie de sa candidate dans Jean-Talon, Joëlle Boutin.
Photo Jean-François Desgagnés

«Les gens sur le terrain ne me parlent pas beaucoup de cet enjeu-là actuellement, a ajouté sa candidate, Joëlle Boutin. Ils me parlent beaucoup de comment on peut aider les familles, d’éducation, [...] comment est-ce qu’on peut mieux soutenir les professeurs, comment est-ce qu’on peut améliorer la qualité de vie des aînés, beaucoup de mobilité durable également.» 

Troisième lien 

Interpellé entre deux photos par une résidente «pas convaincue du tout» de la pertinence du projet de troisième lien, «moi, je suis un comptable, je gère ça serré», a rétorqué M. Legault. 

Comme ce fut le cas aux dernières élections générales, le chef caquiste François Legault est allé à la rencontre des résidents du complexe pour retraités Ékla en compagnie de sa candidate dans Jean-Talon, Joëlle Boutin.
Photo Jean-François Desgagnés

«On va le faire le moins cher possible», a-t-il assuré, en rappelant que les deux ponts actuels à Québec sont côte à côte, et qu’il s’agit d’un investissement pour 75 ans, qui sera utile notamment aux gens de Lévis. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.