/news/currentevents
Navigation

Six mois de prison pour l'avocat radié Jean-Roch Parent

Coup d'oeil sur cet article

L’avocat radié Jean-Roch Parent, connu pour son caractère bouillant et explosif, est demeuré étrangement calme, lundi, lorsque le juge Louis Dionne l’a condamné à une peine de détention ferme de six mois.

Le 4 mai 2017, Parent circulait à bord d’une vieille Pontiac Trans Am dans une voie réservée aux autobus sur le boulevard Honoré-Mercier lorsqu’il s’est fait intercepter par les policiers de la Sûreté du Québec.     

Invité à décliner son identité, l’homme de 42 ans a d’abord refusé, puis il a menacé l’agent qui tentait de le diriger vers le côté de la chaussée en lui vociférant au visage : « Touche-moi pas, touche-moi pas, je te cogne ! »

Lors des observations sur la peine, l’avocat de Parent avait demandé à ce que son client, trouvé coupable d’intimidation, d’entrave au travail des policiers et au cours de la justice, puisse obtenir un sursis de sentence, ce qui a été balayé du revers de la main par le magistrat. 

Photo Stevens Leblanc

Respect des policiers

Étant un avocat, soit « un officier de justice, ancien procureur de la poursuite ayant une formation en technique policière », Parent « ne pouvait ignorer les conséquences de ses actes » lorsqu’il s’est fait intercepter, a rappelé dans sa décision le président du Tribunal.

« Bien que l’accusé n’était pas dans l’exécution de ses fonctions à proprement parler [...], il se devait de respecter l’autorité des policiers », a souligné le juge Dionne pendant que Parent relevait les sourcils.

Le magistrat a aussi rappelé que les infractions commises par l’accusé ont été posées envers des policiers « chargés d’assurer l’ordre et la sécurité de la population » et qu’elles ont eu pour effet « de miner l’autorité policière et de ternir la réputation des autres membres du Barreau ».

En plus de la période d’emprisonnement, Parent devra respecter une période de probation de 18 mois.

Rappelons qu’en septembre, Jean-Roch Parent a été radié du Barreau pour une période de 16 mois pour son comportement « inacceptable et hautement répréhensible ».