/sports/football/rougeetor
Navigation

Le Rouge et Or, un choix évident pour Francis Bouchard

Francis Bouchard
Photo courtoisie Julia Rose Lévesque Francis Bouchard a été élu sur l’équipe d’étoiles du circuit collégial Division 1 cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

Francis Bouchard poursuivra sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

Le secondeur hybride du campus Notre-Dame-de-Foy a effectué trois autres visites, mais il avait déjà une bonne idée de sa destination. «J’ai visité Sherbrooke, Concordia et Ottawa parce que je voulais me garder les portes ouvertes, mais j’étais certain de ma décision, a raconté Bouchard. J’ai aimé la dynamique de la ville, et Ottawa représentait ma deuxième option.»

Qu’est-ce qui a incité Bouchard à opter pour le Rouge et Or? «J’ai grandi à Québec et j’ai développé un sentiment d’appartenance à ma ville, a expliqué le secondeur hybride de 6 pi 2 po et 205 livres qui a été élu sur l’équipe d’étoiles du circuit collégial Division 1 cette année. Je vais pouvoir demeurer avec ma famille. Sur le plan football, je me joins à l’un des meilleurs programmes au pays où je retrouverai des entraîneurs très expérimentés qui me permettront de me développer.»

Évoluant comme secondeur à ses deux premières campagnes collégiales, Bouchard a été muté comme secondeur hybride cette année. Il a aussi disputé les deux premières parties comme demi défensif.

Pas d’attentes

«La position de secondeur hybride est celle que je préfère, a souligné l’auteur de 40 plaqués. Je peux arrêter la course au sol et me retrouver en couverture de passe. Je possède aussi de bonnes habiletés à blitzer. Les plans de Laval sont de m’utiliser comme secondeur extérieur ou maraudeur. J’avais joué là dans les rangs scolaires avec l’Académie Saint-Louis. C’est une position pour moi puisque je peux tout faire. La position de demi défensif n’est pas dans leurs plans.»

Avec le départ fort probable d’Adam Auclair qui devrait faire le saut dans la LCF dès la prochaine saison, lui qui occupe le 8e rang des plus beaux espoirs en prévision du repêchage sur le premier classement publié en septembre, Bouchard espère-t-il voir du terrain rapidement? «Le départ d’Adam ouvre une porte, mais je n’ai pas d’attentes, a-t-il mentionné. Il y a d’autres bons joueurs qui attendent leur moment, mais je vais compétitionner. Je veux apprendre de super bons joueurs d’expérience devant moi.»

Blessure

Victime d’une triple fracture à un pouce qui lui a fait rater les quatre dernières parties du CNDF, Bouchard assure qu’il pourra reprendre l’entraînement hivernal sans problème. «Parce qu’une articulation a été touchée, on parlait d’une absence de cinq à six semaines. J’aurais voulu jouer à Vanier en demi-finale, mais les radiographies ont démontré que la fracture ne s’était pas consolidée. Je n’aurai pas besoin d’opération. Je me suis blessé avant le match contre Vanier en saison régulière. J’arrivais avec une bonne vitesse et j’ai plaqué un sac à l’entraînement et mon pouce s’est retrouvé dans une mauvaise position. L’impact a provoqué la triple fracture.»

Bouchard amorcera ses études en administration des affaires en janvier.