/qubradio
Navigation

Abandon du Projet Justesse à l’UPAC: Gaudreau ne veut pas ramasser «tout le caca que Lafrenière a fait», dit Lino Zambito

L'ancien entrepreneur a réagi sur les ondes de QUB radio

Lino Zambito lors d'une conférence de presse le dimanche le 11 février 2018.
JOEL LEMAY/AGENCE QMI
JOEL LEMAY/AGENCE QMI Lino Zambito lors d'une conférence de presse le dimanche le 11 février 2018. JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Très inquiet de l’abandon du Projet Justesse par l’Unité permanente anticorruption (UPAC), l’ancien entrepreneur Lino Zambito jette la faute sur le nouveau commissaire de l’organisation, Frédérick Gaudreau, ayant pris la place de Robert Lafrenière en octobre dernier.  

Le témoin vedette de la commission Charbonneau a affirmé à l’émission Dutrizac sur les ondes de QUB Radio que le nouveau commissaire souhaiterait fermer toutes les enquêtes en cours le plus rapidement possible «et commencer des petits dossiers tranquilles».      

«Le procès Normandeau, ça s’en va vers ça aussi. Machûrer, moi je pense que d’ici Noël, on va avoir une belle surprise aussi», a-t-il affirmé.      

L’homme d’affaires et ancien entrepreneur en construction ne s’explique pas l’abandon de l’enquête du Projet Justesse concernant des allégations de corruption à la Société immobilière du Québec (SIQ) alors que Robert Lafrenière «disait que c’était un de leurs dossiers les plus convaincants et les plus puissants».      

«En 2016, on était prêt à arrêter du monde. [...] Qu’est-ce qui s’est passé entre 2016 et 2019?», a-t-il ajouté.      

«L’UPAC, on devrait fermer ça»

Selon Lino Zambito, l’UPAC devrait cesser ses activités et réattribuer ses dossiers d’enquête à l’escouade des crimes économiques de la Sûreté du Québec.      

Aussi préoccupé par le manque d’intérêt de la population pour les enquêtes de l’UPAC, il s’insurge de voir que «le monde a réagi beaucoup plus sur le coton ouaté que portait [la députée Catherine] Dorion que sur la fin abrupte de ce dossier-là».      

  

  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions