/news/health
Navigation

Enquête criminelle après le décès d’un patient à la Cité-de-la-Santé de Laval

Un médecin a été suspendu par la direction

hôpital cité-de-la-santé
Photo Chantal Poirier Une enquête criminelle est en cours à la suite du décès d’un patient à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé (photo), à Laval, le 1er novembre. Un médecin a été suspendu.

Coup d'oeil sur cet article

Une enquête criminelle a été ouverte par la police de Laval à la suite du décès d’un patient qui avait été opéré à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, a appris Le Journal en exclusivité.

Le patient, dont l’identité n’a pas été dévoilée, est décédé le 1er novembre dernier, à la suite d’une intervention chirurgicale à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, à Laval. 

Le Service de police de Laval a confirmé au Journal qu’une enquête criminelle a été ouverte. On refuse de donner plus de détails. 

Ce sont des employés de l’établissement qui ont d’abord alerté le commissaire local aux plaintes du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, quelques jours après les événements tragiques. 

Recours très rare 

« Ça nous a amené suffisamment de questions pour procéder à l’analyse de la situation », répond la présidente-directrice générale adjointe du CISSS, Chantal Friset. 

Devant l’ampleur de la situation, la direction a porté plainte au service de police. Un recours extrêmement rare en ce qui concerne les erreurs médicales.

« C’est un événement qui nous a préoccupés suffisamment pour qu’on mette au courant les autorités compétentes. [...] Ça inclut la police », dit Mme Friset, qui refuse toutefois de préciser ce qui s’est passé. 

Par ailleurs, un médecin de l’hôpital, dont l’identité n’a pas été révélée, a été suspendu par la direction en lien avec ces événements. Celui-ci a remis sa démission quelques jours plus tard. 

« Tout ça s’est déroulé au cours des derniers jours », dit Chantal Friset. 

Jusqu’ici, aucun autre employé n’a été suspendu ou congédié en lien avec cette mort. La famille du patient décédé a été avertie des procédures en cours. 

Les Ordres avertis 

Les ordres professionnels des médecins et des infirmières, ainsi que le Bureau du coroner, ont aussi été avisés par le CISSS. Un communiqué de presse a été publié par la direction mercredi, après que Le Journal eut posé des questions. 

Au Collège des médecins du Québec, on confirme avoir été informé de la situation. Une enquête n’est pas exclue. Le syndicat local des infirmières a refusé de commenter le dossier en raison de l’enquête en cours. 

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un médecin de cet hôpital est visé par une enquête criminelle. En 2018, le Dr Jérôme Dufour a été trouvé coupable d’avoir omis les soins à une patiente de l’urgence. Il avait été condamné à neuf mois de détention dans la collectivité. 

– Avec la collaboration de Frédérique Giguère 

• Si vous avez des informations, contactez heloise.archambault@quebecormedia.com