/news/provincial
Navigation

Nouvelle centrale de police de Québec: un dossier «pourri du début à la fin», dit Jean Rousseau

Jean Rousseau
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Jean Rousseau

Coup d'oeil sur cet article

Dénonçant une hausse de 50 millions de dollars, Jean Rousseau, conseiller municipal de Démocratie Québec, a affirmé que le dossier de la centrale de police a été «pourri du début à la fin».  

«On passe d’une centrale qui inclut l’édifice F.-X.-Drolet de 72 M$ à 123 M$. On a une augmentation de 50 M$. C’est une méchante grosse bouchée [...] Elle est dure à avaler», a réagi le conseiller municipal mercredi après-midi, après l’annonce faite par la Ville de Québec.    

Ce dernier admet toutefois que le nouveau projet «est adapté aux besoins des policiers. On passe à une autre étape. Enfin, la centrale va être bâtie en fonction des besoins de l’offre de service de police pour la Ville de Québec. Enfin, on fait les choses dans le sens du monde. Ultimement, la réalité a triomphé».    

Affirmant «qu’on a perdu beaucoup de temps», M. Rousseau a tout de même laissé entendre qu’il voterait vraisemblablement en faveur des futurs sommaires décisionnels concernant la nouvelle centrale de police. «Oui, je vais appuyer un projet, mais qui va être bien expliqué, bien étayé, et qu’on nous justifie davantage», a-t-il convenu.   

Jean-François Gosselin dénonce «l’explosion des coûts» 

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a vertement dénoncé «l’explosion des coûts» de la centrale de police.  

C’est ce que le chef de l’opposition a indiqué mercredi en fin d’après-midi en réaction à l’annonce faite plus tôt en journée par la municipalité. «Ça va coûter au moins 124 millions$ pour la nouvelle centrale de police et F.X. Drolet.  

Il faut aussi ajouter les coûts de décontamination à F.X. Drolet qui sont toujours inconnus», a-t-il déploré.  

Selon lui, «le maire (Labeaume) a complètement perdu la valeur de l’argent. Dans les derniers mois, on est rendus à plus de 200 millions$ de projets qu’on vient d’ajouter à la facture pour le prochain PTI (Programme triennal d’immobilisations).  

J’ai hâte de voir ce qu’on va nous présenter en décembre et, surtout, qu’est-ce qu’on va couper dans tous les projets».  

Sur le fond du dossier, M. Gosselin n’a pas voulu se prononcer sur la pertinence ou non du nouveau projet de centrale. «J’ai écouté les arguments du chef Pigeon.  

J’écoute ce qu’on nous explique. Ce qu’il faut retenir aujourd’hui, c’est que les coûts ont encore explosé», a-t-il laissé tomber.