/finance/business
Navigation

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît

Le sinistre a engendré des coûts de plus de 10 M$

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

L’un des plus anciens hôtels au pays, l’Hôtel Clarendon, met la touche finale à sa métamorphose, dans le Vieux-Québec, 10 mois après un énorme sinistre et des dépenses faramineuses de 10 millions de dollars.  

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Les murs ne sont pas tous finis, des matériaux jonchent toujours le sol et les 144 chambres ne sont pas encore meublées, mais l’humidité a disparu et la fébrilité des patrons indique clairement que le retour à la normale est – finalement – pour bientôt.   

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Par dizaines, les ouvriers s'activent pour ce dernier sprint. Si tout va bien, le Clarendon, en activité depuis 1870, accueillera le 2 décembre ses premiers clients depuis l’incendie et pourra fêter plus sereinement son 150e anniversaire, en 2020.   

«On ne pouvait pas espérer un plus beau cadeau pour Noël», s’est exclamé Marc-Olivier Côté, copropriétaire et directeur général de l’établissement, lors d’une visite du chantier, mercredi.   

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Devant l’inconnu  

Le feu s’est déclaré dans les combles de l’édifice centenaire le 23 janvier. C’est l’eau employée par les pompiers qui a fait le plus de dégâts, atteignant massivement les six étages. 

Cette journée-là, M. Côté se souvient de s’être promené avec des poubelles en espérant attraper l’eau. «C’était futile, mais j’avais l’impression de faire quelque chose», lance-t-il. 

Son père Michel Côté, copropriétaire de l’hôtel, se voit encore monter et descendre les escaliers à répétition pour accompagner les 85 pompiers. Heureusement, il n’y a eu aucun blessé – «pas même une foulure!» se félicite-t-il. 

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Les deux hommes naviguent dans l’inconnu depuis le début de l’année, y compris en ce qui concerne le budget des rénovations. Le cap des 10 millions de dollars a été dépassé récemment. 

«Le jour un, on se pose la question: qu’est-ce qu’on va faire? Quand un feu arrive chez vous, tu n’as pas de plan, tu n’es pas prêt à reconstruire, donc tout ça s’est bousculé», a souligné le paternel. 

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

En cours de visite, celui-ci s'est dit «épuisé, mais content» et a pris beaucoup de plaisir à montrer des murs de pierre d’une autre époque qui ont été découverts pendant les travaux. 

Le sinistre a été «terrible» sur le moral et «horrible» pour le portefeuille, a-t-il dit. Il se console cependant en se disant que «ce qu’on va présenter au client va être de bien meilleure facture».  

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Opportunité  

Au départ, les propriétaires envisageaient une réouverture... le 1er juillet. Il a fallu une semaine pour prendre la vraie mesure des dommages. «On s’est dit: “C’est une opportunité, pour nous, de procéder à une transformation importante”», explique Michel Côté.   

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

Les chambres ont toutes été refaites à 100% et l’hôtel en profite pour renouveler son image de marque. Le nouveau décor est résolument contemporain, mais des éléments, l’habillage des fenêtres par exemple, rappelleront les origines de l’immeuble.   

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

En attendant le jour J, l’Hôtel Clarendon est en mode recrutement. On s’attend néanmoins à retrouver la majorité de l'ancienne équipe. Encore aujourd’hui, malgré l’examen minutieux du filage au dernier étage, la cause du brasier est un mystère.   

[PHOTOS] 10 mois après l’incendie, l’Hôtel Clarendon renaît
Photo Stevens Leblanc

En chiffres   

  • 120 artisans pour les travaux (rénovation, ventilation, électricité, plomberie)   
  • 144 chambres entièrement refaites réparties sur 6 étages   
  • 2 salles de réception   
  • Un nouveau restaurant (brasserie Les Mordus) de 6000 pieds carrés