/news/politics
Navigation

Le départ du président de l'UMQ attriste ses collègues

Le départ du président de l'UMQ attriste ses collègues
Photo d'archives Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

BÉCANCOUR | Le départ du président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, était sur toutes les lèvres lors d’une rencontre de maires à Bécancour, dans le Centre-du-Québec, vendredi. 

Alexandre Cusson, qui est maire de Drummondville, n’était pas présent lors de la rencontre des maires du Caucus des municipalités de centralité, mais plusieurs ont commenté son départ annoncé plus tôt cette semaine. 

Certains ont été surpris par son annonce, mais ils ont tous souligné son apport au sein de l’UMQ depuis deux ans. 

«On a eu un excellent président au cours des deux dernières années. La négociation du pacte fiscal, c’était un gros morceau. Je pense qu’il peut dire: “Mission accomplie”» a dit Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. 

«Notre président a réussi à nous intégrer et à en avoir pour tout le monde dans le pacte fiscal», a ajouté Manon Cyr, mairesse de Chibougamau. 

Qui pourrait succéder à M. Cusson? Plusieurs avancent le nom de Daniel Côté, maire de Gaspé et actuel vice-président de l’UMQ. 

M. Cusson, lui, était courtisé par des membres de l’établissement du Parti libéral du Québec pour se lancer dans la course à la direction. Il a dit poursuivre sa réflexion. 

Avant sa démission de l’UMQ, le maire de Drummondville a pris sa carte de membre du Parti libéral.