/news/provincial
Navigation

Le nouveau Clap voit grand

Une hausse de l’achalandage de 35 % anticipée après le déménagement du cinéma

Le DG des Cinémas Le Clap, Robin Plamondon, montre une des salles du cinéma de Place Sainte-Foy, qui accueillera des cinéphiles à compter du 6 décembre.
Photo Jean-Francois Desgagnés Le DG des Cinémas Le Clap, Robin Plamondon, montre une des salles du cinéma de Place Sainte-Foy, qui accueillera des cinéphiles à compter du 6 décembre.

Coup d'oeil sur cet article

En investissant plus de dix millions de dollars pour se doter d’un nouveau cinéma à la fine pointe des dernières technologies à Place Sainte-Foy, la direction du Clap estime qu’elle pourra présenter plus de films et attirer 35 % plus de cinéphiles par année que dans son logis des trois dernières décennies, à la Pyramide.

« Nous allons profiter de l’achalandage de Place Sainte-Foy », a déclaré le copropriétaire et directeur général des cinémas Le Clap, Robin Plamondon.

C’était le jour de la marmotte, vendredi, pour la direction du Clap. Un an après avoir ouvert un cinéma à Loretteville, elle a de nouveau convié les reporters à visiter un chantier de construction, cette fois dans le bâtiment qui a successivement abrité le Cinéma Sainte-Foy, les boutiques Bovet et Omer DeSerres de même que le restaurant l’Académie.

Même si les lieux avaient l’air d’un vrai capharnaüm, le nouveau Clap ouvrira bel et bien ses portes le 6 décembre. Il contiendra 12 salles réparties sur deux étages pouvant asseoir entre 30 et 250 personnes, de même qu’un bistro de 60 places.

Plus de films

Avec cinq écrans de plus qu’à la Pyramide, Robin Plamondon avance qu’il fera plus de place au cinéma commercial et familial tout en gardant sa mission de diffuser du cinéma d’auteur.

En outre, les cinéphiles n’auront donc plus à attendre pour voir des films qui sont déjà l’affiche à Montréal.

« Avant, quand des films avaient du succès, comme le documentaire Demain ou Green Book (sur les écrans pendant 32 et 16 semaines, l’année dernière, à la Pyramide), ça créait de la congestion. »

Arsenal techno

S’il souhaite que les salles de visionnement conservent une grandeur humaine et soient conviviales, Robin Plamondon ne s’est pas gêné pour faire appel aux plus récentes technologies, dont certaines déjà en fonction à Loretteville.

Ainsi, il affirme que le Clap sera le premier cinéma au monde à utiliser la technologie haptique, laquelle transmet des ondes sonores dans les sièges afin d’accentuer l’immersion des cinéphiles.

Écrans à super microperforation et projecteur laser 4K RGB uniques au Canada, haut-parleurs JBL de haute performance, fauteuils inclinables font aussi partie de l’arsenal du Clap nouvelle génération.

« On veut que les gens vivent une expérience », soutient Robin Plamondon.


♦ Avis aux nostalgiques du vieux Clap. Il fermera ses portes définitivement le 1er décembre. Il vous reste deux semaines pour une dernière visite au sous-sol de la Pyramide.

♦ À la Pyramide, les employés déchiraient en moyenne 300 000 billets par année. Le Clap compte plus de 25 000 abonnés dans ses deux cinémas.