/sports/hockey
Navigation

Personne ne veut d’Andrew Ladd

Personne ne veut d’Andrew Ladd
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Les 30 autres formations de la Ligue nationale de hockey n’ont pas réclamé l’attaquant des Islanders de New York Andrew Ladd, vendredi, lui dont le nom avait été soumis au ballotage la veille.

Le vétéran de 33 ans et son faramineux contrat d’une valeur annuelle de 5,5 millions $ jusqu’en 2022-2023 pourra donc demeurer dans la Ligue américaine de hockey (AHL) avec les Sound Tigers de Bridgeport.

Ladd évoluait déjà avec le club-école des Islanders dernièrement, et ce, pour une période de remise en forme. La saison dernière, l’ailier gauche avait subi une déchirure du ligament croisé antérieur à l’un de ses genoux et il était enfin prêt à revenir dans la LNH.

Son patron, le directeur général Lou Lamoriello, était cependant d’un avis différent. Comme la convention collective limite les périodes de réadaptation à seulement cinq matchs, le nom de Ladd devait passer par le ballottage, si sa formation voulait qu’il poursuive son cheminement dans l’AHL.

«Il a besoin de jouer lors de matchs pour que l’on puisse voir exactement ses forces et ses faiblesses», avait indiqué le DG au site internet du circuit Bettman, jeudi.

«Nous n’avons pas de limite de temps, a-t-il poursuivi. Son niveau de jeu et son état physique vont déterminer son futur. Nous avons utilisé la règle de la remise en forme selon les conditions de la convention. Je crois qu’il s’agit de la meilleure chose à faire pour lui et pour nous.»

En cinq parties avec les Sound Tigers, Ladd a inscrit un but et maintenu un différentiel de +1. En carrière dans la LNH, le choix de première ronde (quatrième au total) des Hurricanes de la Caroline en 2004 a touché la cible 248 fois et fourni 289 mentions d’aide pour 537 points en 946 matchs. Il a porté les couleurs des «Canes», des Blackhawks de Chicago, des Thrashers d’Atlanta, des Jets de Winnipeg et des Islanders. Il a notamment remporté deux coupes Stanley.