/investigations
Navigation

Procès de Sami Bebawi: l’ex-patron de SNC aurait tenté d’influencer un témoin

Jacques Lamarre aurait tenté d’influencer un témoin au procès pour corruption en l’appelant récemment

RE_2012_03_26T182908Z_01_CMU02_RTRMDNP_3_SNCLAVALIN
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien grand patron de SNC-Lavalin aurait appelé un témoin de la Couronne il y a une semaine pour tenter d’influencer son témoignage, a révélé vendredi un ex-cadre de l’entreprise.

Paul Beaudry, ex-contrôleur de Socodec, une filiale de SNC-Lavalin, dit avoir reçu au début novembre un appel de l’ex-PDG Jacques Lamarre pour discuter du procès en cours de Sami Bebawi, ex-cadre de SNC-Lavalin accusé de fraude et de corruption.

Dans une déclaration explosive en fin de journée vendredi, Beaudry a affirmé que Jacques Lamarre lui aurait offert de prendre connaissance de sa version des faits et de consulter le témoignage qu’il a déjà livré aux autorités en Suisse. Il dit avoir refusé l’offre de l’ancien PDG.

« Son point de vue, c’est qu’il n’était pas au courant du bateau », a affirmé Beaudry vendredi, en faisant référence au yacht de 25 millions $ US acheté par SNC-Lavalin au fils du dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

Une longue demi-heure

Selon Beaudry, Jacques Lamarre se serait informé lors de l’appel si Beaudry allait témoigner et lui aurait fourni des informations qu’il ignorait sur le procès en cours.

La conversation aurait duré un peu moins d’une demi-heure.

« 95 % [de la discussion] c’était sur cette cause », a dit Beaudry.

Le témoin Beaudry a indiqué qu’il était « excessivement rare » pour lui de s’entretenir de cette façon au téléphone avec son ancien patron.

Un témoin de la Couronne, Riadh Ben Aïssa, est venu dire la semaine dernière qu’il avait reçu l’approbation personnelle de Jacques Lamarre pour l’acquisition d’un yacht pour le fils de Kadhafi.