/finance
Navigation

Saguenay-Lac-Saint-Jean: une guerre des prix de l'essence qui profite aux automobilistes

GEN-PRIX-ESSENCE
Photo d'archives, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean profitent d’une guerre des prix de l’essence. 

C'est dans cette région que le litre se vend le moins cher au Québec, selon les données de CAA-Québec. 

À la pompe, le prix moyen était vendredi de 109,4 cents, soit 5 cents de moins que le prix réaliste de 114,8 cents. 

«La marge de détail est de 1,5 cent par litre vendu. C'est très faible. Habituellement, elle est de 5 ou 6 cents dans la région», a dit le porte-parole de CAA-Québec, Pierre-Olivier Fortin. 

Soulignons que 109,4 cents le litre est aussi le prix moyen à la pompe le plus bas de la province par au moins 3 cents. C'est 7 cents en bas du prix de la Capitale-Nationale et 12 cents de moins qu'à Montréal. 

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean vit une guerre des prix, ce qui explique ces prix en deçà de ceux que l'on note ailleurs dans la Belle Province. 

«Le prix est plus dynamique qu'il y a quelques mois: des hausses de prix qui ne collent pas, des stations-service qui essaient de faire monter les prix et ça ne fonctionne pas. Elles sont forcées, par le marché, de baisser les prix», a observé M. Fortin. 

CAA-Québec se demande si l'un des facteurs qui pourraient expliquer cette guerre des prix n'est pas l'arrivée de la bannière Mobil, depuis juillet, sur le boulevard Talbot, dans l’arrondissement de Chicoutimi. Mais est-ce suffisant pour influencer le marché? 

«Est-ce qu'un seul détaillant peut arriver à insuffler ce marché dynamique? C'est étonnant. Ce n'est pas impossible, mais ce serait étonnant», croit le porte-parole. 

La région par rapport à laquelle l'écart est le plus marqué est l'Abitibi-Témiscamingue, où l'on demande 17 cents de plus le litre qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean.