/sports/racing
Navigation

Quatre pilotes pour un titre

La Coupe Monster Energy couronnera son champion dimanche à Homestead

Danny Hamlin vise un premier titre en Coupe Monster Energy à bord de sa Toyota Camry.
Photo courtoisie, NASCAR Danny Hamlin vise un premier titre en Coupe Monster Energy à bord de sa Toyota Camry.

Coup d'oeil sur cet article

HOMESTEAD, Floride | Après un interminable parcours amorcé en février dernier à Daytona, le rideau va finalement tomber sur la saison 2019 en Coupe Monster Energy.

La 36e étape du calendrier permettra de déterminer, cet après-midi au circuit de Homestead en Floride, l’identité du successeur de Joey Logano, qui n’a pas été en mesure d’assurer sa place parmi les finalistes.

Comme le prescrit le format des séries éliminatoires adopté en 2014, quatre pilotes vont se disputer le titre lors de cette finale. Ils sont cette année Kevin Harvick, Kyle Busch, Martin Truex et Denny Hamlin.

Ce dernier, victorieux à Phoenix la semaine dernière, est le seul du groupe à ne pas avoir soulevé le précieux trophée de champion.

« Ce n’est pas sorcier, a indiqué Hamlin, je dois faire la même chose qu’à Phoenix : gagner la course. »

Le même scénario depuis cinq ans

Si la victoire n’est pourtant pas essentielle pour qu’un pilote soit titré, les cinq derniers champions de la Coupe Monster Energy ont tous paradé dans le cercle du vainqueur à Homestead pour confirmer leur couronne dans la discipline-reine du NASCAR.

Il s’agit de Harvick (2014), Busch (2015), Jimmie Johnson (2016), Truex (2017) et Logano (2018).

Rappelons qu’il suffit pour un des finalistes de devancer au fil d’arrivée les trois autres prétendants au titre, qu’il gagne ou pas, pour être couronné champion.

En position de tête

« Je vais me battre contre les meilleurs pilotes de stock-car sur la planète, a renchéri Hamlin, qui célébrera ses 39 ans lundi. Mes trois rivaux ont appris à gagner au cours des récentes années. Ce sera une lutte de tous les instants. »

La bonne nouvelle pour Hamlin, s’il en est une, c’est que la pluie a forcé l’annulation des deux premières périodes d’essais libres et de la séance de qualifications prévue à l’horaire de vendredi. Une journée au cours de laquelle, en fait, les bolides de la Coupe Monster n’ont jamais quitté les puits de ravitaillement.

En raison de cette météo capricieuse, les 40 engagés ont été limités à un seul entraînement de 50 minutes samedi après-midi en prévision de la course de dimanche.

La grille de départ a été déterminée selon les points des propriétaires d’écuries. Dans l’ordre, les quatre finalistes – Hamlin, Harvick, Truex et Busch – vont occuper les deux premières rangées lorsque le drapeau vert sera agité.

Deux fois en 19 ans

En revanche, la première place au départ n’est pas un gage de succès à Homestead où, depuis la première visite des bolides de la Coupe Monster Energy en 1999, seulement deux pilotes, Bill Elliott (en 2001) et Kurt Busch (l’année suivante), se sont imposés en s’élançant du premier rang.

Si les quatre finalistes ont tous gagné à Homestead, Hamlin est le seul à revendiquer deux gains sur l’ovale d’un mille et demi du sud de la Floride. Il y avait signé sa première victoire en 2009, non sans avoir occupé la 38e place sur la grille de départ. Il a aussi dominé le peloton en 2013.

Harvick contre... Gibbs

De cette finale, on doit aussi retenir que Harvick (Stewart-Haas) devra faire face à trois adversaires qui portent les couleurs de la même écurie, celle de Joe Gibbs. C’est aussi un affrontement impliquant une voiture arborant la bannière de Ford et trois identifiées à celle de Toyota.

Mais bon, quand on parle de la dernière épreuve de la saison, le concept d’équipe, du moins pour le troisième et dernier segment de la course, n’a plus aucune signification.

« Je me sens un peu à l’écart, a reconnu Harvick, mais je suis convaincu que mes trois rivaux, peu importe s’ils représentent la même organisation, n’auront qu’un seul but, celui de gagner le championnat. »

Busch, le négligé

Une petite note concernant Busch, que plusieurs considèrent comme le négligé parmi les quatre finalistes. Il n’a effectivement pas remporté la victoire lors des neuf épreuves éliminatoires avant de se présenter à Homestead. Et sa dernière victoire remonte au 2 juin à Pocono.

« On m’avait décrit comme celui qui n’avait pas de chance de gagner en 2015, a répondu le principal intéressé. Et j’ai été couronné champion... »

Truex, lui, est celui qui revendique le plus de victoires cette saison avec sept.


► Parlant de Busch, il a été l’auteur du tour le plus rapide (moyenne de 168,966 m/h) samedi lors de la seule séance d’essais qui a servi aux pilotes de préparer leur bolide en prévision de la course. Ses coéquipiers Truex (168,460) et Hamlin (168,277) l’ont suivi dans l’ordre. L’autre finaliste, Harvick (166,806), n’a occupé que la neuvième place au tableau.