/news/society
Navigation

Un couple français à Québec craint l'expulsion

Coup d'oeil sur cet article

Marine Florentin et son conjoint, Antoine Autm, habitent la ville de Québec depuis deux ans. Cependant, ils craignent de devoir changer leurs plans puisque leur permis de vacances-travail vient à échéance le 9 décembre prochain.  

Ils souhaitent rester au Canada, mais leur demande pour un Certificat de sélection du Québec (CSQ) a été suspendue dans la foulée de la volte-face sur la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ).   

«Ces deux semaines de délai ont mis une chape de plomb sur tous nos projets», a dit Marine Florentin en entrevue à TVA Nouvelles, samedi.   

Ils craignent ainsi de se trouver au Québec illégalement au mois de décembre et n’ont pas planifié leur départ pour la France. Ils croyaient pourtant avoir respecté les délais nécessaires en remplissant leur demande.  

Le gouvernement conseille d’entreprendre les démarches au moins trois mois à l’avance. Or, Mme Florentin ne remplissait pas tous les critères pour obtenir un CSQ à ce moment. Les autorités ont aussi rappelé qu’il est de la responsabilité de chacun de s’assurer que son statut est en règle.  

«On ne peut pas se permettre de perdre une jeune femme française qui est ici depuis deux ans, qui connaît notre système, notre marché du travail. On a mal géré la situation avec la réforme», a dit Méganne Perry-Melançon, porte-parole en matière d’immigration du PQ.