/news/transports
Navigation

Déraillement de train: les maires veulent des solutions

Coup d'oeil sur cet article

Des maires de la Montérégie ont lancé un appel au gouvernement, dimanche, au lendemain du déraillement d’un train de marchandises dans la municipalité de Bolton-Ouest, près de Cowansville, en Montérégie. 

Selon eux, le mauvais état des rails est à blâmer dans cet accident. De plus, les maires se sont inquiétés de voir des wagons-citernes contenant du propane stationnés près du lieu du déraillement.  

À proximité se trouve aussi un cours d’eau qui alimente le lac Brome, d’où la Ville de Bromont tire son eau potable.  

«Il y avait au même moment sur les rails le train Orford Express. Tout ça ensemble, j’avoue que c’est un peu épeurant», a dit le maire de Bromont, Louis Villeneuve. «Ce n’est pas normal qu’on ait une voie où on peut pratiquement doubler les trains à la course à pied, et que ça déraille. Quelque chose ne fonctionne pas, et ça fait longtemps qu’on en parle.»  

Le 6 septembre dernier, le ministère des Transports du Canada avait donné un ordre ministériel à Central Maine & Quebec Railway (CMQ), car des inspecteurs avaient identifié plusieurs lacunes sur une section d’un peu plus de 200 km de la voie ferrée entre Farnham et Lac-Mégantic.  

Le ministère a indiqué dimanche que la compagnie de chemin de fer avait complété le test ultrasonique requis. CMQ a ensuite affirmé que tous les défauts décelés en octobre avaient été réparés.  

La cause du déraillement n’est pas encore connue. La compagnie de chemin de fer mène son enquête. Transport Canada a également envoyé deux inspecteurs sur le site pour avoir plus de détails, tandis que le Bureau de la sécurité des transports du Canada a indiqué, de son côté, avoir envoyé un inspecteur sur place.