/news/provincial
Navigation

Îlot Saint-Vincent-de-Paul: le maire réitère sa promesse d’un parc en haute-ville

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume n’a pas changé d’idée depuis la dernière campagne électorale. Il réitère sa promesse d’aménager un «parc exceptionnel» au sommet de la côte d’Abraham sur le terrain de l’homme d’affaires Jacques Robitaille.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a relancé le maire de Québec, lors de la séance du conseil municipal, lundi soir, au sujet de l’utilisation de ce terrain à l’abandon depuis de nombreuses années.

M. Labeaume a affirmé qu’il ne pouvait pas aller plus vite que le tribunal, lequel a été saisi d’une demande d’expropriation en début d’année. Récemment, des ouvriers ont érigé leur camp de base à l’îlot Saint-Vincent-de-Paul pour la réalisation de travaux à proximité.

«Je suis désolé. C’est salaud, c’est dégueulasse. Je suis aussi découragé que vous et on a pris la décision d’en faire un vaste parc. Tout le monde était heureux. C’est certain que ça va devenir un parc extraordinaire, on ne changera pas d’idée», a déclaré le maire.

Pas de logements sociaux

Une vingtaine d’organismes et 480 citoyens – qui ont signé une pétition – auraient aussi voulu qu’on intègre des logements sociaux et des jardins communautaires au projet, ce que le maire a catégoriquement refusé, lundi soir.

«Ce sera un parc, un parc exceptionnel, mais il n’y aura pas de bâtisse là», a-t-il insisté. Il a également dit être en réflexion au sujet d’un lien mécanique à cet endroit, afin de faciliter les déplacements entre la haute-ville et la basse-ville.