/finance/business
Navigation

H20 fait une emplette de 31 M$ en Angleterre

Coup d'oeil sur cet article

Prise dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-unis, H2O Innovation se tourne vers l’angleterre pour diminuer certains frais d’exportation. L’entreprise de Québec injecte 31 millions $ pour acquérir la compagnie Genesys International.

Au cours des derniers mois, H2O Innovation, qui détient entre autres des usines en Californie et à Minneapolis, a vu les tarifs pour ses exportations vers la Chine bondir de 15 % en raison du bras de fer entre les deux pays.

Cette mesure s’est traduite par des frais supplémentaires d’environ 300 000 $ par an, note la direction de l’entreprise spécialisée dans les solutions intégrées de traitement des eaux. Elle vend aussi des produits servant à nettoyer des usines à travers le monde.

« Genesys International possède une usine en Angleterre. Chaque année, nous exportons pour 2 millions $ de produits chimiques des États-unis vers la Chine. En raison des nouveaux tarifs, cela va nous coûter moins cher de vendre ces produits à partir de l’angleterre », explique le chef de la direction financière, Marc Blanchet.

BONIFIER L’OFFRE

L’acquisition de Genesys International, qui est aussi un producteur et distributeur de produits chimiques pour le traitement de l’eau, permettra à la société de bonifier son offre, d’améliorer sa profitabilité et de percer des marchés comme le MoyenOrient, l’europe et l’amérique latine.

« On vient de faire l’acquisition d’une entreprise qui offre des produits plus conventionnels à base de phosphate. Notre technologie est plus verte, mais l’industrie préfère encore les produits plus conventionnels », dit M. Blanchet.

Genesys International compte une vingtaine de travailleurs.

Dans le cadre de cette transaction, Investissement Québec (IQ), BDC Capital et la Caisse de dépôt et placement du Québec ont injecté 8 millions $ dans H2O Innovation.

Cette dernière compte 700 employés au Canada, aux États-unis et en Espagne. IQ détient 16 % des actions ordinaires de la compagnie.

« Pour réaliser cette acquisition de 31 millions $ avec les frais de transaction – 28,5 millions $ sans –, nous avons levé 34 millions $. Il y a 12 millions de dettes et 22 millions $ de financement par équité. Le reste de l’argent servira pour appuyer notre croissance », conclut M. Blanchet.