/news/society
Navigation

Femme transformée en torche humaine: un vrai héros honoré par la police de Québec

Ému aux larmes, Martin Allard a été honoré par la police mardi pour avoir bravement secouru une jeune femme immolée par le feu au mois d’août à Québec.
Photo Jean-François Desgagnés Ému aux larmes, Martin Allard a été honoré par la police mardi pour avoir bravement secouru une jeune femme immolée par le feu au mois d’août à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Ému aux larmes, un citoyen de Québec a été honoré mardi soir pour avoir secouru une jeune femme de 27 ans transformée en torche humaine par une main criminelle, au mois d’août dernier, sur la rue Arago Ouest.  

En entendant une autre fois l’horreur vécue par la pauvre victime, Martin Allard a craqué un instant sous le poids de l’émotion. Pour son acte de bravoure du 9 août 2019, le Service de police de la Ville de Québec lui a décerné une citation d’honneur lors de sa cérémonie annuelle.      

Comme plusieurs autres voisins révoltés et traumatisés, le héros aurait préféré ne jamais voir de telles atrocités.      

«C’est émouvant. Je pleure encore tous les jours et j’ai perdu 25 livres. C’est imprégné dans mon esprit. Je me souviens de l’odeur d’essence», a-t-il expliqué.      

Le soir du drame, M. Allard a tout tenté pour alléger les souffrances de la femme qui hurlait sa douleur.      

Le citoyen Martin Allard (3e sur la photo), a reçu une citation d’honneur pour son acte de bravoure, remise par Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec, J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec, et Patrick Voyer, membre du comité exécutif responsable de la sécurité publique à la Ville de Québec.
Photo JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS
Le citoyen Martin Allard (3e sur la photo), a reçu une citation d’honneur pour son acte de bravoure, remise par Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec, J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec, et Patrick Voyer, membre du comité exécutif responsable de la sécurité publique à la Ville de Québec.

Vers 20 h 55, il était dans sa résidence lorsqu’il a vu une femme en feu qui courait dans la rue, complètement affolée.      

Un homme, identifié par la suite comme étant le suspect, courait devant elle. Martin Allard a composé le 911, avant d’aller secourir la jeune femme. Il s’est aussitôt mis à courir derrière elle en lui mentionnant de se rouler par terre. Il lui a enlevé ses vêtements et a demandé aux voisins d’apporter une couverture afin de la couvrir.      

Brûlée sur environ 50 % de son corps  

L’homme de 52 ans est ensuite resté avec la victime pour la rassurer jusqu’à l’arrivée des services d’urgence.      

Celle-ci lui a même confié que son ex-conjoint lui avait infligé ces blessures, ce qui a facilité le début de l’enquête.      

La malheureuse a été brûlée sur environ 50 % de son corps, selon les ambulanciers.      

Plus de trois mois après, Martin Allard n’a pas encore revu la victime. «Ça va se faire, mais pas tout de suite. Je ne suis pas encore capable.»      

Procès à venir  

La scène s’est déroulée en présence des deux enfants en bas âge de la victime et de sa mère. Les policiers ont arrêté son ex-conjoint à Drummondville. Sans antécédent judiciaire, Frej Haj-Messaoud est incarcéré depuis le 10 août, au lendemain du drame. L’homme accusé de tentative de meurtre a tenté, sans succès, de recouvrer sa liberté.      

Si l’accusé est reconnu coupable, il s’expose à une lourde peine pouvant aller jusqu’à la prison à perpétuité. Il restera détenu pendant toutes les procédures.      

Sur la scène, le chef de police a souligné le courage des civils et des policiers pour leurs gestes posés dans des circonstances parfois pénibles.      

«Vous méritez toute notre admiration. Vous vous êtes impliqués à sauver des vies. Je vous dis merci», a résumé le directeur, Robert Pigeon.