/news/politics
Navigation

QS risque de donner des munitions aux libéraux, reconnaît Gabriel Nadeau-Dubois

QS risque de donner des munitions aux libéraux, reconnaît Gabriel Nadeau-Dubois
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Gabriel Nadeau-Dubois reconnaît que la démarche d’accession à l’indépendance mise de l’avant en congrès par Québec solidaire pourrait servir aux libéraux, qui se font les défenseurs du fédéralisme.   

«On est conscients de ça», a rétorqué le co-porte-parole de Québec solidaire, lorsque questionné en ce sens par la presse parlementaire, mardi matin.  

Traditionnellement, les libéraux ont souvent brandi le fameux «épouvantail référendaire» pour marquer des points en campagne électorale.  

QS risque de donner des munitions aux libéraux, reconnaît Gabriel Nadeau-Dubois
Photo Simon Clark

À moins d’une semaine de l’élection partielle dans Jean-Talon, «je pense que les arguments de peur sont en train de perdre de l’efficacité au Québec», croit M. Nadeau-Dubois.  

«Je pense que les Québécois sont prêts pour essayer autre chose et nous, c’est ce qu’on propose à Québec solidaire», a-t-il ajouté.  

Référendum  

Celui qui a été réélu à titre de co-porte-parole de son parti au cours du week-end a répété que la démarche d’accession à l’indépendance désormais proposée par Québec solidaire ne peut se résumer à «une élection référendaire».  

 «On est habitués que nos adversaires caricaturent nos positions, ça ce n’est pas nouveau, mais ce qui a été adopté au congrès en fin de semaine, ce n’est pas une logique d’élection référendaire», a-t-il expliqué.  

«Si on est élus en 2022, nous allons entamer un processus démocratique vers l’indépendance», a-t-il nuancé, tout en admettant que cette démarche comprend la tenue d’un référendum sur une constitution d’un Québec indépendant.  

«Honnêtement j’espère que les gens vont voir clairement maintenant c’est quoi la définition de Québec solidaire, a réagi la députée libérale Isabelle Melançon. [...] Ils sont d’abord des indépendantistes qui veulent la souveraineté du Québec.»  

«Bien entendu, les fédéralistes ont un véhicule et c’est le Parti libéral du Québec», a-t-elle ajouté.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.