/finance/business
Navigation

La grève au CN provoquera bientôt une pénurie de propane au Québec

Coup d'oeil sur cet article

La grève déclenchée par les 3200 travailleurs de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) pourrait bientôt provoquer une pénurie de propane au Québec.   

«L’interruption du transport ferroviaire en cours au CN épuisera 80 % des réserves de propane au Québec au cours des prochaines 24 heures. C’est très préoccupant», a indiqué mardi au Journal le directeur général de l’Association québécoise du propane (AQP), Raymond Gouron.   

  • ÉCOUTEZ Pierre Couture à Franchement Dit à QUB radio:

De nombreux secteurs de l’économie québécoise dépendent d’un approvisionnement quotidien en propane, qui arrive au Québec par les trains du CN, dont les exploitations agricoles.   

Situation critique  

«Si cette situation ne se résorbe pas à court terme, de nombreux producteurs agricoles québécois subiront des conséquences économiques désastreuses et irréversibles», a fait valoir M. Gouron.   

Le propane sert notamment à sécher le grain dans le milieu agricole. Une activité qui se déroule actuellement chez de nombreux producteurs.   

Tout en souhaitant un règlement négocié entre les deux parties, l’AQP invite le fédéral «à prendre acte du caractère critique de la situation qui s’envenime d’heure en heure».   

Mardi, le gouvernement Trudeau n’a pas voulu évoquer le spectre d’une loi spéciale, tout en rappelant aux parties l’urgence d’en arriver rapidement à un accord.   

Des inquiétudes  

Plusieurs autres organisations du milieu des affaires se disent également nerveuses, alors que la grève au CN semble vouloir perdurer.   

Les industries pétrolière et minière, qui comptent sur le transport par trains, ont commencé à démontrer leur impatience, tout comme les exportateurs et manufacturiers.   

«Dans le secteur des minéraux et des métaux, l’expérience nous a appris qu’une interruption des services ferroviaires a de graves répercussions sur la capacité des sociétés de livrer des produits essentiels à leurs mines et d’acheminer des produits et sous-produits minéraux à leurs clients en aval», a précisé le président de l’Association minière du Canada, Pierre Gratton.