/news/politics
Navigation

Remboursement des lunettes: un véritable «bar ouvert» pour les fraudeurs

Coup d'oeil sur cet article

 

 Le remboursement des lunettes et lentilles cornéennes pour enfants de moins de 18 ans, annoncé par le gouvernement Legault, est un véritable «bar ouvert» pour les fraudeurs, estime un ex-enquêteur de la Sûreté du Québec, spécialisé en cybercriminalité.  

 

 «C’est clair qu’ils vont se faire frauder. Ce n’est pas tellement robuste comme méthode [de vérification]», affirme Paul Laurier, aujourd’hui président et fondateur de Vigiteck.  

Depuis septembre dernier, les parents d’enfants qui ont besoin de lunettes ou de lentilles cornéennes correctives pour la vue ont droit à un remboursement de 250 $ par enfant, aux deux ans.  

Toutefois, le formulaire de réclamation en ligne requiert un minimum d’informations. Il suffit d’entrer le numéro de TVQ du marchand ainsi que les numéros d’assurance maladie du parent et de l’enfant. Aucune facture ni autre pièce justificative ne sont réclamées.  

Divers scénarios  

Paul Laurier s’étonne de ces vérifications minimales, particulièrement dans la foulée du vol de données historique chez Desjardins. «Obtenir le numéro de TVQ d’un optométriste, c’est assez facile», note l’ex-enquêteur.  

«Il y a des gens qui se font frauder pour des affaires beaucoup plus compliquées», opine le président d’EVA Technologies, Éric Parent, spécialisé en cybersécurité.  

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 Un autre expert, Claude Vigeant, abonde dans le même sens. «Ce sont toutes des informations qui ne sont pas très difficiles à trouver. Un numéro d’assurance maladie, c’est facile à reconstruire», dit le président de la firme Okiok.  

Sans compter que des parents malhonnêtes pourraient faire une réclamation sans avoir acheté de lunettes, une fois un numéro de TVQ en main. «J’ai trois enfants, alors je pourrais me faire 750 $», lance Éric Parent.  

Afin d’ajouter un contrôle supplémentaire, sans rebuter les utilisateurs, Québec pourrait obliger les demandeurs à fournir une photo de la facture, suggère-t-il.  

Vérifications ultérieures  

De son côté, la Régie de l’assurance maladie explique qu’elle peut procéder à des vérifications ultérieures, comme c’est le cas pour une déclaration de revenus.  

«Toute demande non conforme fera l’objet de récupération auprès de la personne des sommes indûment versées par la Régie», ajoute le cabinet du ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant.  

250 $, peu importe la réclamation  

  

  •  Les parents qui réclament un remboursement recevront un montant de 250 $, peu importe le montant de l’achat.   

  

  •  Ainsi, des parents qui paient 170 $ recevront 80 $ en extra, souligne le critique libéral, André Fortin.   

  

  •  Depuis l’entrée en vigueur du programme le 1er septembre dernier, plus de 25 000 remboursements ont été faits, souligne le cabinet du ministre Lionel Carmant.   

  

  •  Environ les deux tiers des factures ont une valeur supérieure à 250 $, fait-on valoir.