/sports/football
Navigation

Gala de la Coupe Vanier: deux trophées pour le Québec

Le plaqueur de McGill Andrew Seinet-Spaulding élu joueur de ligne par excellence au pays

Le plaqueur Andrew Seinet-Spaulding de McGill a remporté le trophée J.P.-Metras décerné au meilleur joueur de ligne au pays.
Photo courtoisie Mathieu Bélanger, Rouge et Or Le plaqueur Andrew Seinet-Spaulding de McGill a remporté le trophée J.P.-Metras décerné au meilleur joueur de ligne au pays.

Coup d'oeil sur cet article

Andrew Seinet-Spaulding a remporté le trophée J.P. Metras décerné au joueur de ligne par excellence, jeudi, à l’occasion du Gala de la Coupe Vanier présenté au Centre Vidéotron.

Le plaqueur devient le troisième joueur dans l’histoire de McGill à remporter cet honneur après le garde Laurent Duvernay-Tardif et le plaqueur Randy Chevrier. Ces derniers ont été sélectionnés par les Chiefs de Kansas City et les Jaguars de Jacksonville en 2013 et 2000, respectivement.

Seinet-Spaulding a dominé le RSEQ pour les sacs du quart avec sept et les plaqués pour pertes avec 13,5. Il succède ainsi à l’ailier défensif Mathieu Betts, du Rouge et Or de l’Université Laval, qui l’avait emporté au cours des trois dernières années.

«Mathieu est parti et c’était à mon tour de gagner, a souligné le plaqueur de quatrième année, qui était aussi en nomination pour le trophée des Présidents. J’ai joué deux ans avec Mathieu au Vieux-Montréal et il m’a pris sous son aile en me refilant des petits trucs. Ça fait du bien d’être reconnu et c’est le plus grand honneur de ma carrière.»

Une recrue «bouche bée»

Le RSEQ a remporté un deuxième prix majeur. Le demi inséré des Stingers de Concordia Jeremy Murphy a mérité le trophée Peter Gorman attribué à la recrue par excellence. Murphy a capté 34 passes pour 491 verges et quatre touchés, lui qui évoluait en Division 3 l’an dernier avec les Cavaliers du Collège Champlain de Saint-Lambert.

«Je suis bouche bée, a mentionné Murphy. Ce prix est une réponse à tous ceux qui ont douté de mon talent et de la Division 3. C’est aussi un message pour tous les joueurs en Division 3 que tout est possible si tu travailles fort.»

Murphy a remercié sa mère présente dans la salle ainsi que ses coéquipiers Adam Vance et James Tyrrell. «Ma mère est tout pour moi, a-t-il exprimé. Il n’y a rien de plus important et je l’aime plus que tout au monde. Depuis 15 ans, elle me transporte partout.»

Hec Crighton

Chris Merchant a conclu sa carrière universitaire sur une belle note en remportant le trophée Hec Crighton décerné au joueur par excellence. Le quart-arrière des Mustangs de Western a amassé 2378 verges et a lancé 14 passes de touché. Il a ajouté 438 verges et six majeurs en 77 courses. Blessé à la Coupe Yates, il s’est rendu à la scène appuyé sur des béquilles.

Son entraîneur Greg Marshall a remporté le trophée Frank Tindall pour la deuxième année de suite. Il a mené les Mustangs à une saison parfaite de huit victoires et aucune défaite.

Les autres lauréats sont le demi défensif Nelson Lokombo, des Huskies de la Saskatchewan, qui a mis la main sur le trophée des Présidents attribué au joueur défensif par excellence ; le maraudeur Jacob Janke, des Lions de York, qui a reçu le prix Russ Jackson remis au joueur qui a le mieux concilié sport, études et engagement communautaire ; et Greg Nesbitt, des Rams de Régina, qui est reparti avec le trophée Gino Fracas décerné à l’entraîneur bénévole par excellence.

Trois Rouge et Or sur la première équipe d’étoiles

Pour une deuxième année consécutive, les joueurs de ligne offensive Samuel Thomassin et Kétel Assé, du Rouge et Or de l’Université Laval, ainsi que le demi défensif Marc-Antoine Dequoy, des Carabins de l’Université de Montréal, ont été élus au sein de la première équipe d’étoiles canadienne.

Le secondeur Kean Harelimana, du Rouge et Or, l’ailier espacé James Tyrrell, des Stingers de Concordia, et le plaqueur Andrew Seinet-Spaulding, de McGill, complètent la représentation du RSEQ au sein de la première constellation.

Pour Thomassin, il s’agissait d’une troisième sélection consécutive, lui qui avait été retenu au sein de la deuxième constellation en 2017.

«Ma première sélection en 2018 avait meilleur goût parce que nous avions gagné la Coupe Vanier, a-t-il souligné. Ma sélection cette année démontre que j’ai eu une bonne année et c’est toujours flatteur. J’ai encore en mémoire notre défaite à la Coupe Dunsmore et j’échangerais cet honneur pour avoir la chance de jouer samedi.»

Assé échangerait lui aussi cet honneur individuel pour une occasion de disputer la Coupe Vanier. «J’aurais aimé qu’on soit trois joueurs de ligne offensive sur la première équipe d’étoiles comme l’an dernier, a souligné le bloqueur qui fera le saut chez les pros la saison prochaine. Je suis satisfait de ma saison.»

De son côté, Harelimana obtenait sa première sélection en carrière. «Je n’avais pas d’attentes et je suis agréablement surpris, a-t-il raconté. Cette sélection ne met pas un baume sur notre défaite, mais confirme que j’ai connu une bonne saison. Je suis content pour mon frère. C’est Brian qui a obtenu le billet pour la Coupe Vanier cette année et je vais l’encourager comme il l’a fait pour moi l’an dernier.»

Deuxième équipe

Le centre Samuel Lefebvre et le centre arrière Félix Garand-Gauthier, du Rouge et Or, l’ailier défensif Samuel Rossi, le secondeur Brian Harelimana, le receveur Kevin Kaya et le garde Pier-Olivier Lestage, des Carabins, ainsi que le botteur de précision Louis Tardif, du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, ont trouvé leur niche au sein de la deuxième équipe d’étoiles au pays.