/news/provincial
Navigation

Aucun impact sonore sur 95% du tracé du tramway

Le tram de Québec sera moins bruyant que les autobus, conclut Systra

En conférence de presse, hier, le président du Réseau de transport de la Capitale, Rémy Normand, s’est réjoui des résultats des études acoustiques et vibratoires. Il s’agit de « bonnes nouvelles » pour les voisins du futur tramway, a-t-il dit.
Photo Jean-Francois Desgagnés En conférence de presse, hier, le président du Réseau de transport de la Capitale, Rémy Normand, s’est réjoui des résultats des études acoustiques et vibratoires. Il s’agit de « bonnes nouvelles » pour les voisins du futur tramway, a-t-il dit.

Coup d'oeil sur cet article

Le futur tramway de Québec générera moins de bruit que les autobus et les voitures, conclut la firme Systra, et n’aura pas d’impact sonore significatif sur 95 % du tracé.

Les auteurs de l’étude acoustique de plus de 250 pages, dévoilée hier, affirment même que l’effet sonore du tramway sera « bénéfique » sur une distance de 4,8 km en raison du retrait des autobus plus bruyants (jusqu’à 85 décibels) qui circulent sur divers tronçons.

Le passage du tramway, à une distance de 10 mètres, « génère un niveau de bruit autour de 75 décibels », a exposé Éric Augis, responsable acoustique-vibration chez Systra, la firme qui accompagne déjà la Ville pour la conception du réseau structurant.

L’insertion du tramway se fera généralement à 12 ou 13 mètres des bâtiments, à quelques exceptions près.

Plusieurs mesures d’atténuation seront toutefois nécessaires pour réduire le bruit.

Les rails seront graissés fréquemment pour éviter un crissement lors du passage des rames, notamment dans les courbes prononcées comme celle à l’angle de Quatre-Bourgeois et Pie-XII.

Le président du RTC, Rémy Normand, qui s’est réjoui des résultats « éloquents » de l’étude, a également évoqué l’utilisation d’un revêtement aux propriétés acoustiques absorbantes sur la plateforme et l’isolation acoustique de certains bâtiments, si nécessaire, une option de « dernier recours » que la Ville pourrait financer.

Écrans antibruit sur Pie-XII

La mesure la plus élevée anticipée à l’arrière des résidences du secteur Pie-XII atteint 68 dB (il s’agit de la moyenne sur une longue période et non du bruit anticipé lors du passage du tram).

La Ville a confirmé qu’elle érigera des murs antibruit de chaque côté du tram à cet endroit, lesquels devraient permettre de réduire le bruit de 10 dB pour atteindre un seuil acceptable. L’impact sonore sera alors quasi « nul », fait-on valoir.

Impact vibratoire modéré

Systra a également réalisé une étude sur les vibrations engendrées par le passage du tram. La firme conclut que le risque d’impact est jugé « fort » pour trois sites en particulier, soit l’hôpital Saint-François d’Assise, le Grand Théâtre et l’INRS.

Cela dit, des solutions techniques « assez courantes » existent pour atténuer ce genre d’impacts. « Une fois qu’on a mis en place ces mesures, le risque d’impact est très faible, pour ne pas dire nul », a assuré Éric Augis.

D’autres études acoustiques et vibratoires plus ciblées seront réalisées ultérieurement par le consortium qui décrochera le contrat pour le chantier.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Faits saillants de l’étude

  • La mise en service du tramway n’aura « aucun impact sonore » sur 95 % du tracé de 23 km
  • Ailleurs, l’impact sonore sera faible ou modéré (rue de la Couronne, intersection du chemin des Quatre-Bourgeois et du boulevard Pie-XII, secteur Pie-XII près de l’avenue McCartney) 
  • Diminution du bruit ambiant sur environ 4,8 km grâce à la suppression de lignes d’autobus : chemin des Quatre-Bourgeois (entre les stations Bégon et Roland-Beaudin) ; boulevard Laurier (entre les stations de l’Église et Place Ste-Foy) ; 1re Avenue (entre la rue des Lilas Ouest et la 47e Rue Ouest)

Précision : Puisque le matériel roulant qui circulera à Québec n’a pas encore été choisi, Systra a pris des mesures avec des sonomètres pour calculer le son ambiant actuel et a effectué des simulations avec un logiciel qui comprend des mesures sonores de tramways ailleurs dans le monde. 

Source : Étude acoustique réalisée par Systra Canada