/finance/business
Navigation

KnightsBridge se place à l’abri de ses créanciers

Le constructeur d’habitations doit notamment 633 000 dollars à ses employés

Coup d'oeil sur cet article

Le constructeur montréalais d’habitations KnightsBridge se place à l’abri de ses créanciers. L’entreprise a des dettes de plus de 21,6 millions $.

Le 15 novembre dernier, la direction de KnightsBridge a déposé des avis d’intention afin de faire une proposition à ses créanciers en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité pour sept entités du groupe. C’est le syndic Richter qui est responsable du dossier.

Selon les documents de la cour, on peut voir que le promoteur immobilier doit plusieurs centaines de milliers de dollars à ses fournisseurs ainsi qu’à différents bureaux d’architectes. Il doit aussi 633 000 $ à ses employés.

KnightsBridge cumule des dettes de plus de 2,56 millions $ envers la Fédération des caisses Desjardins du Québec et près de 6 millions $ envers la société d’investissements IPSO FACTO.

L’entreprise doit également 238 000 $ à la Banque de développement du Canada, 475 000 $ à la Banque Nationale du Canada et 253 000 $ à la Banque Royale du Canada pour l’ensemble de ses entités.

Précisons que le montant de 21,6 millions $ comprend certaines dettes que les divisions KnightsBridge ont entre elles.

«L’augmentation rapide des coûts de construction, notamment en raison de la rareté de la main-d’œuvre, les nombreuses difficultés à obtenir les autorisations municipales pour les projets, et la pression financière de plus en plus élevée sur les développeurs immobiliers font partie des causes qui ont conduit l’entreprise dans cette situation précaire», a commenté dans un communiqué la direction de KnightsBridge.

Jeudi, il n’a pas été possible de joindre Simon Gervais-Boyer, président et fondateur de KnightsBridge. Le responsable du dossier chez Richter n’a également pas répondu aux demandes d’entrevue du Journal.

Des projets verts

Au cours des dernières années, KnightsBridge, qui se décrit comme le plus important constructeur de projets multirésidentiels certifiés LEED Platine au Québec sur son site internet, a remporté plusieurs prix pour ses constructions d’immeubles à logements du côté de Montréal.

Pour se distinguer de ses compétiteurs, la direction affirme sur son site qu’elle mise sur la qualité de ses matériaux, le prix de ses unités et la durabilité de ses projets.

Fondée en 2009, KnightsBridge collabore entre autres au projet Tak Village dans le quartier Rosemont-Angus qui prévoyait initialement la construction de 300 habitations résidentielles. KnightsBridge était responsable de la construction des maisons de ville et son partenaire Devmcgill des condos. La construction pour les copropriétés se poursuivra.

KnightsBridge ne réalise que des constructions neuves.

– Avec la collaboration de Philippe Langlois