/finance/business
Navigation

Le constructeur d’autocars Prévost remercie 125 travailleurs

Prévost Car
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le constructeur d’autocars Prévost remercie 125 travailleurs à ses usines de Sainte-Claire et Saint-Nicolas en raison d’une diminution de commandes et la fin d’un contrat pour l’armée canadienne.

Au cours des derniers jours, les employés touchés ont reçu une lettre de la direction. Les premiers départs sont prévus pour février 2020. Cette vague de licenciements s’inscrit alors que l’entreprise complétera en juin prochain son contrat décroché avec des partenaires en 2015 pour l’assemblage de plus de 1500 véhicules militaires.

Pour assurer cette production, temporairement, Prévost avait ouvert une nouvelle usine à Saint-Nicolas, à Lévis, pour y installer sa chaîne de montage. Environ 80 personnes avaient été embauchées. 

«Notre bail à Saint-Nicolas prend fin. C’était prévu. Ce sont 65 personnes qui ont reçu l’avis», indique Emmanuelle Toussaint, v.-p. des affaires juridiques et des affaires publiques.

Baisse de commandes

Pour les prochains mois, la direction de Prévost anticipe également une baisse dans son carnet de commandes qui affectera les activités à son usine de Sainte-Claire, dans Chaudière-Appalaches. 

«Pour notre usine à Sainte-Claire, on parle d’environ 60 mises à pied. C’est en raison de la fluctuation du marché. [...]», explique Mme Toussaint. D’ici janvier, la direction espère toutefois décrocher de nouveaux contrats, ce qui pourrait limiter le nombre de licenciements.