/investigations/truth
Navigation

Le cellulaire moins cher, mais...

Male hand  holding smartphone,mobile with copy space on banner size  background.panoramic
Photo Stock Adobe

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine. 


L'ÉNONCÉ

Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, a répondu mercredi à une question sur le prix des services sans-fil après la présentation du nouveau cabinet de Justin Trudeau.

Le Parti libéral s’était engagé en campagne électorale à baisser de 25 % les factures des services sans-fil et de cellulaire.  

« [...] les prix ont descendu de 16 % l’année dernière », a dit M. Bains à une journaliste.

LES FAITS

Si les prix ont effectivement baissé de 16 % en 2018 pour deux types de services sans-fil, le ministre oublie de mentionner que ce n’est pas le cas pour les autres catégories. 

Une étude annuelle, publiée par le ministère de M. Bains, montre que les tarifs canadiens pour les services sans-fil mobiles ont diminué en moyenne de 16 % par rapport à 2017 pour les services de niveau 1 (appels) et de niveau 5, soit 5 gigaoctets (Go) de données.

Les prix des autres forfaits ont descendu de 4 % (appels et messages), 7,6 % (2 Go) et 14 % (10 à 49 Go), et ont augmenté de 0,4 % (1 Go).

Une autre étude du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), publiée en août avec des critères différents, indique que les prix des services mobiles ont chuté de 2,7 à 27 % par rapport à 2017, selon les catégories.

Selon les données de 2017 du CRTC, les abonnés ayant un forfait de données mobiles utilisent en moyenne 2 Go par mois.