/finance/business
Navigation

Les mauvais payeurs vont coûter 100 M$ à Hydro-Québec

La société d’État pointe du doigt les températures très froides de l’hiver dernier

bloc Hydro-Québec facture
Photo d'archives, Didier Debusschere Facture d’électricité d’Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les mauvaises créances de clients incapables de payer leur facture d’électricité devraient faire perdre 100 millions $ cette année à Hydro-Québec.

Des données fournies par la société d’État au Journal indiquent que les mauvaises créances sont en hausse de 9 % depuis le début de l’année.

L’an dernier, le montant des factures impayées de clients résidentiels et commerciaux de la société d’État avait atteint 93,2 millions $, dont 80 millions $ en mauvaises créances et 13 millions $ en rabais aux ménages à faibles revenus.

Cette année, après neuf mois, Hydro-Québec soutient que les mauvaises créances ont déjà atteint la barre des 70 millions $, dont 10 millions $ en rabais aux clients à faibles revenus.

Pour le quatrième trimestre de 2019, Hydro-Québec prévoit radier 30 millions $ en mauvaises créances.

L’an dernier, les pertes pour mauvaises créances au dernier trimestre de 2018 ont fait perdre 29 millions $ à Hydro-Québec.

Le froid en cause

Chez Hydro-Québec, on soutient que cette hausse de mauvaises créances est fortement liée aux températures très froides enregistrées l’hiver dernier.

« Bien que nous travaillons à limiter le plus possible les dépenses de mauvaises créances, il est normal qu’après un hiver plus froid, certains de nos clients aient de la difficulté à payer la totalité de leur compte d’électricité », a indiqué hier un porte-parole de la société d’État, Louis-Olivier Batty.

Pour limiter les cas de mauvaises créances, Hydro-Québec dit offrir plusieurs mesures à ses clients, dont des ententes de paiement personnalisées.

À l’Union des consommateurs (UC), on observe toutefois que les ententes de paiement proposées sont souvent peu à l’avantage de leurs clients.

« Lorsque les clients passent par les Associations coopératives d’économies familiales (ACEF), on remarque que les ententes sont plus raisonnables et plus réalistes », signale l’analyste en énergie à l’UC, Viviane de Tilly.

Bon an mal an, la société d’État fait parvenir plus de 120 000 avis d’interruption de courant à ses clients mauvais payeurs.

L’an dernier, Hydro-Québec dit avoir débranché environ 50 000 clients de son réseau.

Rebranchements devancés

Avec le froid qui a sévi récemment au Québec, Hydro-Québec a d’ailleurs décidé de rebrancher au cours des derniers jours plus de 3000 clients résidentiels toujours en défaut de paiement.

Normalement, Hydro-Québec doit rebrancher, entre le 1er décembre et le 31 mars, tous ses clients qui ont été débranchés pour mauvaises créances.

Les mauvaises créances d’Hydro-Québec depuis 2012

  • 2012 : 86,6 millions $
  • 2013 : 92,9 millions $
  • 2014 : 100,5 millions $
  • 2015 : 105,2 millions $
  • 2016 : 98,4 millions $
  • 2017 : 91,4 millions $
  • 2018 : 93,2 millions $

Source : Hydro-Québec