/weekend
Navigation

Isabelle Boulay: un album pour semer la magie

Isabelle Boulay
Photo Ben Pelosse Isabelle Boulay

Coup d'oeil sur cet article

Les Noëls d’Isabelle Boulay n’ont pas tous été magiques. Entre le grave accident de son père, un 24 décembre 1980, et son Noël dans la solitude à Paris pendant Starmania, en 1995, la Gaspésienne a trouvé « la force et le réconfort » dans la musique de Noël. «Cet album-là, je voulais qu’il fasse au public la même chose que ça m’a fait à moi», confie-t-elle au sujet de cet opus qu’elle mijote depuis plus de 20 ans, intitulé En attendant Noël.

«Malgré tout cela, Noël, pour moi, c’est une période rêvée. La joie l’a toujours emporté sur tout le reste. Cet album-là, c’est comme une caresse. Je veux que les gens, en l’écoutant, pénètrent dans l’espace du rêve et qu’ils se sentent moins seuls», explique-t-elle dans un élan poétique, à l’autre bout du fil.

«Ça faisait tellement longtemps que je voulais le faire, ajoute-t-elle pour justifier le bonheur qui l’habite. La fois où je me suis dit qu’un jour j’allais faire un album de Noël, c’est quand, en 1995, je suis allée faire Starmania à Paris. C’était mon premier Noël loin de ma famille. J’étais partie à la Fnac et je m’étais acheté deux disques, dont Christmas With The Stars. Et c’est comme s’il y avait eu quelque chose d’enveloppant.»

Si elle a mis toutes ces années à sortir le sien, c’est parce qu’elle voulait aller au-delà d’une simple enfilade de chansons usées, rassemblées pour assouvir son fantasme. «Je suis vraiment fière de comment le projet s’est déployé, avec les photos, le graphisme, et les arrangements. Je suis fière de tout l’aspect créatif du disque».

Entre classiques et chansons originales

Isabelle Boulay s’est inspirée des grands albums de Noël qui existent, « les quatre ou cinq qu’on ressort chaque année » malgré la quantité industrielle qu’on retrouve sur le marché, «comme ceux de Bing Cosby ou Frank Sinatra».

La chanteuse possède d’ailleurs une impressionnante collection d’albums de Noël. «Le disque que j’ai le plus écouté dans ma vie est celui d’André Gagnon, avec le traîneau rouge sur la pochette. (...) J’espère que le mien sera de ceux qu’on ressort aussi chaque année», confie-t-elle humblement.

Entre de grands classiques comme White Christmas, Le sentier de neige, Petit Papa Noël, L’enfant au tambour ou I’ll Be Home For Christmas, en duo avec Rufus Wainright, Isabelle Boulay tenait à offrir des chansons originales.

C’est ainsi qu’elle a passé la commande aux Sœurs Boulay, qui lui ont offert Même si tout autour change, qu’elle dédie à son fils de dix ans, Marcus. Le parolier Jacques Veneruso lui a écrit la romantique C’était Noël à Paris, tandis qu’elle reprend une chanson de Julien Clerc et Marie Bastide, On attendait Noël, qui a inspiré le titre de l’album.

Pas de second volet

Si elle écarte pour l’instant la possibilité de faire un second volet à cet album de Noël, Isabelle Boulay confie qu’elle mettra plutôt ses énergies à concevoir un spectacle pour le temps des Fêtes, l’an prochain. En attendant, cette année, elle sera l’invitée spéciale du Chœur de l’Armée Rouge à la Place des Arts du 26 au 30 décembre.

Sinon, la chanteuse ne pense pas sortir d’album de chansons originales «d’ici au moins deux ans. Il y aura un nouveau spectacle avant un nouvel album», nous informe-t-elle.


► L’album En attendant Noël est en vente maintenant.