/weekend
Navigation

«Vous n’avez rien vu!» - Marc-André Grondin

Marc-André Grondin
Photo Agence QMI, Steve Madden Marc-André Grondin

Coup d'oeil sur cet article

Il existe deux types de séries, selon Marc-André Grondin : celles qu’on regarde en mangeant pour mettre son cerveau en veilleuse, et celles qui challengent le téléspectateur en l’amenant à réfléchir. Fragile entre dans cette deuxième catégorie, précise le comédien.

Écrite par Serge Boucher et réalisée par Claude Desrosiers, le tandem derrière Aveux et Feux, Fragile raconte l’histoire d’une amitié singulière entre Félix (Grondin) et Dom (Pier-Luc Funk), deux gars d’une même petite ville de province, mais issus de milieux fort différents. Âgé de 35 ans et fraîchement sorti de prison, le premier a grandi au sein d’une famille riche et influente, mais éclatée et dysfonctionnelle. Âgé de 22 ans, le second vient d’un clan beaucoup plus modeste, mais aimant et tissé serré.

« On reconnaît la signature de Serge Boucher, indique Marc-André Grondin au Journal. Les non-dits, les secrets bien enfouis... Il y a des rebondissements comme dans ses autres séries, mais les thèmes qu’il aborde sont différents. »

Mise en bouche

Au moment de notre entrevue, seuls deux épisodes de Fragile étaient offerts en visionnement aux journalistes. Depuis, la série entière a atterri sur ICI Tou.tv Extra. Aux dires de Marc-André Grondin, on n’avait « encore rien vu ».

« C’est une mise en place. Les gens vont être étonnés. Personnellement, j’ai été très surpris en lisant les scénarios. Quand tu penses que t’as tout compris, quelque chose arrive, pis c’est : “Oh shit !” Vous n’avez pas idée à quel point la viande n’est pas encore sur l’os. »

Un nouvel ex-détenu

Marc-André Grondin retrouve un type de personnage qu’il connaît bien dans Fragile : l’ex-détenu qui cherche à réparer ses erreurs. C’est ce qu’il avait joué en 2016 et 2017 dans L’imposteur à TVA. L’acteur estime toutefois que plusieurs éléments distinguent les deux héros.

« Dans L’imposteur, Philippe essayait juste de survivre. Il était toujours au pied du mur, en réaction par rapport aux événements. Dans Fragile, Félix entreprend une quête spirituelle. C’est un être brisé, défait, qui a fait beaucoup d’introspection en prison. Quand il sort, il n’est pas en train de frencher Patrice Robitaille pour se sortir d’la marde (rires) ! Il cherche à devenir une meilleure personne. Il essaie d’être généreux et aimant avec ceux qui l’entourent, mais c’est difficile, parce que même s’il n’est plus le gars qu’il était avant d’entrer en prison, les gens le voient exactement comme avant. »

« Sa quête d’identité me touche beaucoup, poursuit l’acteur. Ça reflète pas mal de choses dans l’actualité. On suit beaucoup les histoires de brutalité policière envers les communautés noires aux États-Unis. C’est un réel problème. L’histoire de Félix reflète tout ça. Quand il marche dans la rue, les gens le regardent et voient quelque chose de négatif, de menaçant. Mais ils n’ont aucune idée... »

« On n’apprend pas assez à connaître les gens. On ne se parle pas. Mais si on laissait une chance à l’autre, ça changerait pas mal d’affaires. »

En hiver

Le tournage de Fragile s’est déroulé en grande partie l’hiver dernier. Malgré le froid, Marc-André­­­ Grondin parle d’une expé­rience agréable, entouré de Christian Bégin, Monia Chokri, Isabelle Vincent, Martin Drainville et Juliette Gosselin. C’est également durant cette période de l’année qu’il a tourné Jusqu’au déclin, le premier long métrage du réalisateur Patrice Laliberté, qui sortira sur Netflix en 2020.

« Je n’ai pas de problème à tourner l’hiver, assure l’acteur. Quand on est bien emmitouflé, on n’a pas si froid que ça. Le plus difficile, c’est de tourner le printemps ou l’automne, pis faire semblant que c’est l’été. Sur Mafia Inc. (un film de Podz qui prendra l’affiche le 14 février), j’avais une chemise légèrement déboutonnée au gros vent à 5 degrés Celsius. J’étais tellement gelé que j’avais d’la misère à jouer ! »

Projets en cours

Si Marc-André Grondin n’a pas tourné en France depuis plus de cinq ans, il développe plusieurs projets au Québec, notamment avec Jean-Philippe Massicotte, producteur au Groupe Fairplay, la boîte derrière les émissions Révolution et 100 génies.

Côté personnel, la star des films Goon, Les affamés et C.R.A.Z.Y. a entamé un ambitieux processus cet été : se départir des milliers de disques vinyle qu’il a amassés au fil du temps. « J’ai décidé de faire une Marie Kondo de moi-même, blague-t-il. Je veux aussi me débarrasser de mon auto. Parce qu’on devient un peu esclave de nos choses. Et ça sert à quoi ? C’est juste des bébelles, au fond. Et ça ne m’fera pas vivre plus vieux. »


► La série Fragile est diffusée sur ICI Tou.tv Extra