/sports/opinion/columnists
Navigation

Blessure crève-coeur

Sébastien Bouchard a dû abandonner au 4e round

Blessure crève-coeur
Photo Annie T. Roussel

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Sébastien Bouchard avait tout misé sur ce combat contre Ayaz Hussain. Il a pris un congé sans solde de son travail régulier, il a soigné une vilaine blessure à l’épaule gauche et il s’est entraîné comme un malade pour se lancer dans le dernier droit de sa carrière.

Son biceps gauche, le même bras, a claqué pendant le quatrième round. Le verdict : une rupture du biceps, comme a déjà eu Oscar Rivas, et Bouchard a dû abandonner.

Le jeune homme se retrouve sans contrat de promotion en mars. Il voulait pour la première fois de sa carrière, négocier sa vraie valeur. C’est fini.

Faut dire qu’il était tendu pendant son combat et que selon ma carte de pointage, Hussain était en avance dans le combat.

Mais que ce sport est cruel. Tellement cruel.

ABSENCE DE NARIMANE

Une grande absente hier, Narimane Doumandji, la très bonne relationniste qui a contribué à faire de Marie-Ève Dicaire une vedette populaire. Narimane est celle qui a réussi à faire inviter Marie-Ève dans tous les galas et les shows de télé de la ville. Elle la suivait à Frisco ou à Québec, veillant sur l’image et la carrière de la boxeuse.

Marie-Ève lui a donné son congé, certains disent qu’elle l’a fait d’une façon plutôt cavalière. Et comme Narimane Doumandji s’était beaucoup investie personnellement, la cassure serait douloureuse.

J’en parle parce que certains boxeurs de haut niveau n’ont pas eu droit au dixième de la visibilité obtenue par Mlle Dicaire. Elle a signé le livre d’or de la ville de Montréal. David Lemieux ou Artur Beterbiev n’ont jamais eu cet honneur.

GRIFFIN AU CONGO ?

Ce n’est pas encore officiel. Surtout que Mike Griffin ne tient pas du tout à se retrouver en pleine Afrique centrale dans quelques semaines. Mais la WBC lui a demandé de se rendre à Kinshasa en République démocratique du Congo pour arbitrer un match de championnat des lourds-légers entre Llunga Makabu et le Polonais Christoff Wlodarczyk. Ce n’est pas encore complètement ficelé, aussi Griffin ne s’en fait pas encore : « Il y a une épidémie d’Ebola présentement. Disons que si j’ai l’occasion de passer mon tour, ça ne me déplaira pas », a-t-il indiqué hier.

Par ailleurs, Griffin a participé à un documentaire produit par Sylvester Stallone avec Mike Tyson, Sugar Ray Leonard et plusieurs vedettes de cinéma. Le documentaire, dont le titre est One Night est présenté sur YouTube depuis le 21 novembre et va servir à faire la promotion des combats présentés sur DAZN. C’est un honneur », de dire Griffin.

Par ailleurs, le juge québécois Benoît Roussel va se retrouver en Arabie saoudite pour officier lors de la finale entre Anthony Joshua et Andy Ruiz. Le promoteur Eddie Hearn cherchait un juge qui serait perçu comme neutre par les Britanniques et les Américains.

Les voyages forment la jeunesse...

Parlant de voyage, RDS avait trois représentants sur place. Tout semblait sous contrôle. Et Jeff Boudreault, le journaliste un peu baveux de la télé, assistait à la soirée au Centre Vidéotron. Sans doute une petite recherche pour une histoire de boxe dans District 31. Hugo Girard l’accompagnait. Il devait être là pour JiC.

IAN PELLERIN... LE PROMOTEUR

Ian Pellerin, le boxeur, a remporté son combat par knock-out technique. Mais Ian Pellerin le promoteur a dû annuler un gala qu’on prévoyait présenter à l’Olympia de Montréal le 15 décembre. C’était un projet conjoint avec Yvon Michel, mais Pellerin n’arrive pas à obtenir son permis de promoteur de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. Michel Hamelin n’a pas commenté la situation. Ça veut juste dire que ce n’est pas si simple...