/entertainment/radio
Navigation

Des animateurs recherchés au 98,5

Coup d'oeil sur cet article

Le 98,5 FM cherche à remplacer Isabelle Maréchal et Bernard Drainville. La direction de l’antenne montréalaise a offert leurs micros à quelques têtes d’affiche du milieu.

Selon nos sources, les personnalités courtisées ont refusé de sauter la clôture.

On entend souvent les animateurs de stations de radio commerciale dire qu’ils occupent des « sièges éjectables ». Cette expression prend – encore une fois – tout son sens avec cette nouvelle d’arrière-scène, qui impacte fortement Isabelle Maréchal et Bernard Drainville. On devine qu’elle causera toute une commotion au 98,5 FM, alors qu’on n’a même pas encore atteint la mi-saison.

Le vice-président des stations parlées de Cogeco Média et directeur général du 98,5 FM, Philippe Lapointe, dément les informations du Journal. « Faux sur toute la ligne », nous répond M. Lapointe, sans donner davantage de détails.

Nos sources confirment toutefois l’existence d’offres écrites.

Parts de Marché

La volonté du 98,5 FM de tasser Isabelle Maréchal pourrait en surprendre plusieurs. Actuellement en renégociation de contrat, la populaire animatrice occupe le créneau de 10 h à midi depuis 2008. Son émission éponyme continue de dominer la compétition en provenance de l’autre station de radio parlée, ICI Première, mais elle perd des parts de marché depuis quelques années, d’après les rapports PPM de Numéris. Au printemps dernier, Isabelle ralliait 13,1 % du public, en baisse par rapport aux printemps 2018 (17,3 %) et 2017 (20 %).

Isabelle Marechal
Photo d'archives, Agence QMI
Isabelle Marechal

Du côté de Bernard Drainville, on parle d’un historique beaucoup moins important avec l’antenne. Entré en poste en août 2017 en remplacement de Benoît Dutrizac, l’ex-ministre provincial permet au 98,5 FM de dominer la case horaire de midi à 15 h en semaine. Au printemps, son émission récoltait une part de marché de 15,6 %, en légère baisse par rapport au printemps 2018, alors qu’elle affichait 16,7 %. Son prédécesseur obtenait des résultats supérieurs à 20 %.

La direction souhaiterait toutefois garder Drainville à titre de collaborateur. Soulignons qu’il signe déjà une chronique politique à Puisqu’il faut se lever, le rendez-vous matinal de Paul Arcand.

Bernard Drainville
Photo d'archives, Simon Clark
Bernard Drainville

Quant aux parts du 98,5 FM chez l’ensemble des auditeurs, elles sont passées de 22,2 % au printemps 2017 à 18,2 % au printemps 2019. La chaîne de Cogeco Média demeure cependant la station la plus écoutée à Montréal. De beaucoup.

Refonte en profondeur

S’ils s’avèrent, les départs d’Isabelle Maréchal et Bernard Drainville confirmeraient une période de grands changements pour l’antenne de Cogeco Média. Cette refonte en profondeur s’est amorcée plus tôt cet automne avec l’arrivée de Patrick Lagacé aux commandes de l’émission du retour, qui était animée par Paul Houde depuis 12 ans.

Si elle perd son émission, Isabelle Maréchal pourra se rabattre sur Zone franche, son émission de débats avec Raed Hammoud à Télé-Québec. Ses activités de productrice télé l’occupent également depuis qu’elle a fondé sa propre boîte, Iprod Média, en 2014. La compagnie est derrière le documentaire Méchante météo, présenté en octobre à Canal D.